Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Guinée Equatoriale : « La malédiction du pétrole ou le paradoxe de l’abondance ? »


Rédigé le Samedi 5 Mars 2016 à 07:45 | Lu 90 fois



L’exercice de l’accusation est si aisé. Celui de l’objectivité si ardu. C’est ce que l’on pourrait dire à la suite d’un document sorti des tiroirs par Asodegue qui s’est adonné à un périlleux exercice de réactualisation sans y réussir. Tant le décalage entre les propos contenus dans ce document sont démodés au regard du chemin que la Guinée-Equatoriale a parcouru depuis la production de ce document. Car c’est quasiment au quotidien que le visage de la Guinée-Equatoriale a changé depuis la découverte du pétrole, son exploitation et ses premiers revenus.

Il conviendrait plutôt, pour remettre les pendules à l’heure, d’affirmer à chaud que si le pétrole a été une malédiction pour de nombreux pays africains qui n’ont pas connu une évolution malgré les fruits de cette ressource, ce n’est pas le cas de la Guinée-Equatoriale.

Le président de la République Obiang Nguema Mbasogo, dans une intervention à l’hebdomadaire Jeune Afrique au début des années 2000, avait donné le « là » du comment il envisageait utiliser les recettes découlant de l’or noir. Il avait dit qu’il tirerait les leçons de nombreux pays africains qui n’ont pas su tirer profit de la ressource pétrolière. Ils ont bouleversé l’ordre des priorités pour le pays, et au lieu de s’en servir pour le développement, le produit de la ressource a été gaspillé.

La question est : Obiang Nguema Mbasogo a-t-il joint la parole aux actes ? La réponse à cette question consiste simplement à regarder le chemin que ce pays a parcouru depuis le milieu de la décennie 90, qui a marqué le début de l’exploration pétrolière, à nos jours. Quel a été le chemin parcouru au cours de cette période qui correspond à vingt ans de la vie de la Guinée-Equatoriale.

Quand on sait d’où vient ce pays qui était une bourgade sans eau et à l’électrification très résiduelle ; couvert par à peine 200 à 300 kilomètres de routes bitumées ; sans infrastructures sanitaires pour répondre à la demande de soin qui était pressante ; et avec pour seul habitat dans les villes et les villages, des bâtisses laissées par le colon espagnol. Et lorsqu’on compare cette Guinée-Equatoriale à ce qui se déploie devant tout visiteur aujourd’hui, l’on convient qu’en vingt ans, le pétrole a changé un pays pauvre aux infrastructures archaïques en état moderne.

Dans cet ordre d’idées, on ne peut ne pas parler du cas atypique de la Guinée-Equatoriale et sans exagération, du modèle Equato-Guinéen. Parce que les ressources pétrolières ont effectivement servi la cause du développement du pays. Aussi, tout procès qui tendrait à assombrir cette réalité ne procèderait que de la mauvaise foi et de la volonté de nuire.

Dès lors, l’on comprend pourquoi le site très néocolonialiste Asodegue est obligé de fouiller des tiroirs pour retrouver quelques articles ou analyses hors contexte, pour tenter de diluer une réalité qu’on ne peut plus camoufler aujourd’hui : la Guinée-Equatoriale moderne, fruit du bon usage des ressources du pétrole.

L’or noir a-t-il servi oui ou non à moderniser la GE ? OUI. A ce niveau, le Président Obiang Nguema Mbasogo a honoré sa parole du début des années 2000. Parole qui tenait lieu de serment. Et un serment qu’il a valablement respecté.
Si dans certains pays anglophones comme le Ghana ou le Kenya, l’ancien colonisateur a permis au pays de se doter des infrastructures, et surtout de mettre dans les mains des colonisés les instruments qui allaient les aider à amorcer le développement, et à la longue atteindre le stade de l’industrialisation-on prendra pour cas la culture du thé, et le développement des parc nationaux, en vue de l’industrie touristique au Kenya - on est enclin de faire constater au néo-colonialiste Asodegue qu’il n’en a pas été ainsi du colon espagnol en Guinée-Equatoriale. Ce dernier a laissé un pays ruiné et sans infrastructures. Et malgré les recherches opérées dans le sous-sol, il n’a même pas été capable de découvrir la moindre goutte de pétrole, que d’autres ont trouvé sous son nez.

Seulement lorsqu’il s’agit de nourrir la critique, on voit les relais de quelques politiciens aigris qui, depuis des années, cherchent à déstabiliser le régime Equato-Guinéen. Et ce sont les mêmes qui sont à la manœuvre.

Ainsi en est-il d’Asodegue, fondé par Adolfo Fernadez Marugan, financé directement par le parti socialiste espagnol qui devait mettre en marche une stratégie pour affaiblir le régime de Malabo en nourrissant la pseudo-opposition en Espagne afin de la transformer en machine de nuisance. Ce plan a malheureusement échoué, car Adolfo F Marugan a plutôt renoué avec ses habitudes d’escroc et de bon vivant, et que de remplir sa mission, a utilisé l’argent du Parti socialiste Espagnol pour alimenter ses frasques.

En année électorale, les autorités Equato-Guinéennes qui ne sont pas dupes, s’attendent à être attaquées même sur des affaires surannées. La sortie de ce rapport anachronique n’étonne donc pas. Et la Guinée-Equatoriale continuera de démentir et de faire échec à ces manœuvres de déstabilisation.

Lien de l'article en question Cliquez ici

Rédigé le Samedi 5 Mars 2016 à 07:45 | Lu 90 fois

Nouveau commentaire :

Présidence | Le Gouvernement | G.E : Economie | G.E : Politique | Les Collabos | G.E : Société | Guinée Equatoriale | CEMAC | Culture | Démentis | G.E : Diplomatie | News Infos Plus | Opinion /Débat/Reflexion | Réalisations | Flash Info | Bon à Savoir | International | Contacts Utiles | Alerte Prévoyance | Diaspora Equato Guinéenne | Archive | G.E : Sport | G.E : Industrie | Santé | Nécrologie | Union Africaine | Eco Internationale | Les Collabos






En visite en Ouganda, le Président Obiang Nguema Mbasogo regrette Kadhafi et prône la solidarité africaine

LAOTRAVOZ.INFO - 28/04/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 451 fois |

Le Président Theodoro Obiang Nguema Mbasogo promet son soutien aux institutions de la RDC

LAOTRAVOZ.INFO - 18/04/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 435 fois |

Lutte contre la criminalité en Guinée Equatoriale : Le gouvernement tape du poing sur sur la table et reste indulgent face aux cas de légitime défense !!!

LAOTRAVOZ.INFO - 10/03/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 339 fois |

La tournée de la vérité, de la paix et de la tolérance est belle et bien en marche

LAOTRAVOZ.INFO - 08/03/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 316 fois |

Réponse de LAOTRAVOZ au blog El CONFIDENCIAL suite à une analyse boiteuse des propos dont le Président Obiang Nguema Mbasogo serait l'auteur ...

LAOTRAVOZ.INFO - 07/03/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 320 fois |

Djibloho sur tous les bons coups

LAOTRAVOZ.INFO - 27/02/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 323 fois |

Lutte contre la délinquance en Guinée Équatoriale : Le Président préoccupé reçoit en audience ses plus proches collaborateurs

LAOTRAVOZ.INFO - 13/02/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 326 fois |

Le transfert de la capitale administrative Malabo vers une toute autre ville : Djibloho, une révolution urbanistique, économique et politique importante...

- 11/02/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 366 fois |

Un séjour discret , hospitalier et significatif de Yaya Jammeh en terre Equato - Guinéenne , qui reflète la grandeur d'âme de Téodoro Obiang Nguema Mbasogo à l'égard de son hôte ...

- 09/02/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 371 fois |

Africa Postnews : Lorsque la journaliste Gabonaise Valérie Aleksandrowics opte pour la voie du mensonge en parlant de la Guinée Equatoriale , quelle crédibilité peut t-on accorder à un tel site d'information ?

LAOTRAVOZ.INFO - 03/02/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 392 fois |