Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le Vice - Président de la Guinée Equatoriale Téodoro Nguema Obiang Mangue est jugé à Paris sur les biens dits "Mal acquis".



Par le Président du Cabinet d'Expertise politologique dénommée La Société Savante Internationale Imhotep (SSII)
Professeur Grégoire Biyogo, politologue, philosophe et égyptologue. Spécialiste de pétrole et de la mondialisation.



Ce Procès qui devait se tenir à Paris les 2, 4, 5, 9, 11 et 12 janvier devant la 32 ème chambre du tribunal correctionnel de Paris, a donc débuté ce matin...

Cependant, il vient d'être reporté à mercredi, pour savoir si la demande formulée par les Avocats de l'accusé pour disposer d'un peu plus de temps pour la préparation du Dossier serait accordée.

I-SUR LA FORME

Comme de toute évidence, les Avocats de l'accusé ont plaidé dans ce dossier pour l'incompétence formelle des juridictions françaises à statuer sur ce cas précis. Au nom de la souveraineté des juridictions Equato-guinéennes à statuer, en plus de la question de l"immunité attachée à la fonction (vice)présidentielle. Comment juger un Vice-président de la République en exercice, lorsque de surcroît les faits incriminés ne tranchent pas nettement ici entre "bien public" (appartenant à la Guinée Equatoriale) et bien privé, personnel, attaché à la personne
du Fils du Chef de l'Etat " intuitu personae" ?

II-SUR LE FOND

Il est apparu que l'immeuble querellé - au nombre des biens incriminés - ait été dûment racheté par l'Etat Equato-guinéen (pièces et titres fonciers à l'appui). Ce qui a grandement relativisé les allégations et autres accusations.

III-LA DEMANDE DES AVOCATS

Il semble bien que les Avocats du Vice-président avaient déjà prouvé à la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye que l'Immeuble de l'avenue Foch était effectivement une propriété de l'Etat Equato-Guinéen et non de l'actuel Vice-président...

Quant à la suspension des procédures en France à son encontre, il semble bien que la Cour de l’ONU ne se soit pas prononcée sur la question. Le vide juridique aurait donc permis la poursuite de la procédure française...

LA RÉACTION PROVISOIRE DU SHEMSU MAÂT, PRÉSIDENT D'HONNEUR DE L'ORGANISATION INTERNATIONALE PANAFRICAINE (OIP).

1-Si bien mal acquis il y a, va-t-on les retourner systématiquement au Continent africain, notamment ici au Peuple de la Guinée Equatoriale lui-même ?

2-Si donc c'est le Peuple qui est lésé, comment expliquerait-on de ne pas rendre justice à ce peuple en lui rendant tous ces Biens ?

3-Comment expliquer que tous ces biens aient été achetés, dûment payés et stockés en France (en Europe ou aux USA), et qu'ils n'aient jamais été considérés à l'époque comme des "bien mal acquis" ?

4-Considérant le non ENCADREMENT de la voie diplomatique dans le Règlement de ce contentieux judiciaire, il est à redouter que cette même diplomatie franco-Equatoguinéenne doive connaître des soubresauts et des moments d’asymétrie, peut-être même des ruptures...

5-Il y a dévoiement des formes et des procédures... Pour un grand nombre d'Africains et d'Africanistes, de tels procès devraient se tenir dans des juridictions de l'Union Africaine où des pays concernés eux-mêmes - à condition que la justice soit dite fermement. Il n'est pas pertinent pour les CHEFS D'ETAT AFRICAINS, MEMBRES DU GOUVERNEMENT ET AUTRES HOMMES ET FEMMES D'AFFAIRES de concéder la fuite des Capitaux, l'investissement colossal dans des banques étrangères, sans s'occuper un tant soit peu de le faire dans leurs propres pays.

IV-Le Président Obiang Nguema Mbasogo, qui a donné un modèle de Développement et de stabilité politique frappant dans son pays où la redistribution de la manne pétrolière est effective. Ce choix ne devrait pas être voilé et terni par ce procès qui a l'air d'une conspiration...Mais doit être poursuivi comme effort admirable plutôt que de dilapider et thésauriser des fonds dans des pays étrangers, sans les rentabiliser, et qui par la suite intentent de surcroît des procès sur cet argent investi par ailleurs sur leurs terres...devenu sale...

V-Quoi qu'il en soit, ce procès pourrait bien déterrer des cadavres dans des placards... Car la logique du système qui consiste à encaisser et à accuser par la suite l'encaissement pourrait bien se retourner en son contraire, avec des éléments qui pourraient éclabousser à flanc d'éternité les Républiques ! La question "des bien mal acquis" est symptomatique des politiques de gestion de la coopération franco-africaine et des politiques de gestion de la monnaie...

Elle témoigne aussi de déni de souveraineté des juridictions de Kama, autant qu'elle interroge de plein fouet la question même de la souveraineté de nos Etats.

Et le dysfonctionnement du principe de réciprocité dans le cadre de la diplomatie et de la coopération franco-africaines, car jamais on ne verrait un Premier Ministre européen jugé par une juridiction africaine ! La grande question se résume à l'illisibilité de la gestion des fonds ( attachés à la convertibilité du CFA comme à au prélèvement de 50% des avoirs des PAZF... )

Mais l'illisibilité doit-elle faire condamner une autre illisibilité ? That is the question. A QUI ESTA LA INTERROGACION...

Grégoire Biyogo : Découverte stochastique ? La justice française aurait soudain découvert comme éberluée, que le Vice-président TEODORIN OBIANG aurait acquis des biens faramineux en France de mauvaise grâce.. Avec l'argent des Guinéens... Et décidé de punir et plus encore de faire justice en ses lieux et places... Et de raprendre tous ces acquis...
Je n’aime plus · Répondre · 3 · 17 h

Grégoire Biyogo
Grégoire Biyogo La question essentielle ici est de nature géostratégique, celle de la réintégration des avoirs du Peuple guinéen, elle est aussi d'ordre juridico-politique : il s'agit de la souveraineté de la justice de nos Etats pour dire le Droit, or, le schéma de sortie c'est qu'il n'y aura ni l'une des exigences ni l'autre, mais la grande retenue de ces fonds par la justice... Le Procès est alors pour ainsi dire faussé, le procès pour quel bénéficiaire réel ? Le Peuple ou le système ?
Je n’aime plus · Répondre · 4 · 16 h · Modifié

Grégoire Biyogo
Grégoire Biyogo Grégoire Biyogo Ah, voyez que vous avez compris la logique du système Cher Docte Rodrigue Eyi Bibang. C'est en cela qu'il concient de reformuler la question : le Procès est fait pour quel bénéficiaire, à qui profite le Procès ? Si ce n'est pas aux Peuples et aux générations futures de Kama, désormais, nous nous insurgeons contre de tels Procès et de tels jugements. Nous demandons que justice soit faite au sens strict. Et non au sens de la ruse du système, au sens du prétexte, de la force, de l'autoritarisme du droit : intenter un procès pour déposséder et dépouiller doublement ces pauvres peuples-nôtres est devenu doublement inacceptable.
Je n’aime plus · Répondre · 5 · 16 h · Modifié
Rodrigue Eyi Bibang
Rodrigue Eyi Bibang Je me joins à vous grand-Maître pour exiger de nos représentants politiques et diplomatiques une réorientation des débats de l'UA face au reste du monde pour revisiter les tenants et aboutissants de telles conclusions juridiques. Mais, comment pourront-ils vraiment le faire avec les mains souillées au parfum du mercure?
Je n’aime plus · Répondre · 2 · 16 h · Modifié
Justin Ondo Assoumou
Justin Ondo Assoumou Excellente analyse Prof. Grégoire Biyogo surtout pour ce cas de la Guinee Equatoriale et pour son Vice Président Téodorin Nguema Mengué. Qui ne voit pas ce qui sort des terres dans ce qu'il s'investi à faire pour son pays et pour l'honneur de l'Afrique? Meme s'il a détourne pour investir au Nord, ce qu'il fait du reste, si on peut dire ainsi, est impressionnant (la beauté). GO2AFRICAGO VA PUBLIER VOTRE ANALYSE. Zadzam fa ene nai!! Ye eyong sesse! Yene bia yiane fe se developper nga?!! Aka!
J’aime · Répondre · 4 · 16 h
Grégoire Biyogo
Grégoire Biyogo Ce qu'il faut peut paraître difficile, mais reste parfaitement possible. C'est l'audace de faire autrement, l'audace des nouveaux départs, l'audance des voies alternatives après celles qui jusqu'ici ont mené à l'impasse, aux échecs répétés. Cela pose le problème d'une autre élite qui se lève pour oser faire autrement... Pour oser impulser une autre direction des choses. Un tel défi, pour réussir, ne peut être celui d'un seul homme, mais d'un nombre important de personnes dans plusieurs pays de Kma qui rament à contre-courant, qui contrecarrent le cours de l'Histoire.
Rodrigue Eyi Bibang
Rodrigue Eyi Bibang Je suis de langue et de pensée avec vous Grand Maître Grégoire Biyogo. Puisse le courage des braves arriver à un kama nouveau.
Je n’aime plus · Répondre · 2 · 16 h
Justin Ondo Assoumou
Justin Ondo Assoumou Prof. Metai naa, bakoum bia bo ebirane essi dza. Bia yiane bo Obagame ya Modzang. Zene ma vole naa mekobe biagne? Ngueki emoro a yem gne? Makoume abo dzam esingue evome me bele king.
Je n’aime plus · Répondre · 3 · 15 h
Grégoire Biyogo
Grégoire Biyogo Akiba : bia yiane teb dzame été. A kal na'a Guinée a bô mbaba éseign...
Je n’aime plus · Répondre · 4 · 15 h
Raphael Ndong-abessolo
Raphael Ndong-abessolo E ne été,guinée a bô edidè mbaba éseign...Bore be ya afala ba koum gnong miang mite, ya akouma te...
J’aime · Répondre · 3 ·
Grégoire Biyogo
Grégoire Biyogo Le Rêve d'un autre monde appartient aux violents, à ceux qui font violence au confort des habitus, aux usages, aux moeurs de servitude, aux justifications les plus sordides. Il faut bien que vienne cette autre génération d'Africains, qui bousculent les conformismes, les anti-normes devenues des normes, les écarts devenues des règles. L'audace raisonnable est la mesure de toute réforme Cher Docte Rodrigue Eyi Bibang; C'est toujours la vérité, UN SEUL ËTRE HUMAIN QUI IMPULSE LE RENOUVEAU. Il faut suciter ces Hommes et inviter à les façonner et à nous laisser façonner par eux.
Je n’aime plus · Répondre · 3 · 1 h · Modifié
Grégoire Biyogo
Grégoire Biyogo Pendant qu'on y est pourquoi la Guinée Equatoriale et rien que la Guinée Equatoriale ? Pourquoi pas le Gabon, le Congo Brazza et les autres ? Là est la racine politique du procès, sa face noire, son revers de déstabilisation...Car Obiang Père développe, il devéloppe la Guinée, et il a eu l'audace de développer ce Pays. Il est rentré dans le type d'audace dont je cause ici...
Je n’aime plus · Répondre · 3 · 1 h · Modifié
Isaac Abaga Obiang
Isaac Abaga Obiang Professeur, votre paragraphe de clôture résume parfaitement la situation. Il y a comme une sorte d'incongruité dans la démarche de la justice française qui veut agir en maître protecteur après avoir cautionné le "crime financier".
Je n’aime plus · Répondre · 2 · 15 h

Isaac Abaga Obiang a répondu · 2 réponses
Eaks Nguema
Eaks Nguema Edifiant., instructif
Je n’aime plus · Répondre · 2 · 15 h

Grégoire Biyogo a répondu · 1 réponse
Soussoukpor Amevi Jean
Soussoukpor Amevi Jean · 8 amis en commun
J’aime · Répondre · 15 h
Rodrigue Eyi Bibang
Rodrigue Eyi Bibang Non Grand Maître, ce train spoliateur d'occident a visité plusieurs pays par le passer et continu à faire escale dans d'autres.
Devant une multitudes de plantations, vous et moi pouvons accorder nos violons sur la nécessité et l'urgence de déposseder la plus nantie. Ane adzo choix et profit au maximum.
Ba dzonghele biê
Je n’aime plus · Répondre · 1 · 15 h · Modifié
Grégoire Biyogo
Grégoire Biyogo Le dessein de notre génération, est de défendre le droit à la vérité et non le droit du système à la ruse, à la légitimation de la force, du non-droit... Nous y veillerons, car comme des vigiles, nous dirons que le droit n'est pas droit, que la Loi triche, et que nous refusons de tels procès.
Je n’aime plus · Répondre · 2 · 15 h · Modifié
Isaac Abaga Obiang
Isaac Abaga Obiang Cet acharnement prouve à suffisance que la France a du mal à digérer le fait que GE ait préféré les USA au pays de De Gaulle pour la gestion de son exploitation pétrolière. Pathétique ! Le choix par la GE d'attribuer son exploitation pétrolière aux USA n'innocente pas le fils-président de ses dérives et prodigalités. Au contraire ça remet en scelle la mauvaise redistribution des retombées dudit pétrole. Si nous voulons que kama change sachons dire qu'un acteur de détournements de fonds publics reste avant tout un justiciable peu importe son pays.
J’aime · Répondre · 15 h · Modifié

Isaac Abaga Obiang a répondu · 1 réponse
Patricia Gbi
Patricia Gbi La FRANCE a l'AUDACE mm de dire vouloir le juger ,
J’aime · Répondre · 15 h
Justin Ondo Assoumou
Justin Ondo Assoumou Je commente rarement sur les sujets, mais cette histoire contre le Vice President de la Guinée Equatoriale pourrait me faire un bemole. Cet garcon développe son pays et il fait la fierté de l'Afrique. Qu'est ce qu'on cherche de plus aujourd'hui? N'est ...Voir plus
J’aime · Répondre · 15 h
Grégoire Biyogo
Grégoire Biyogo Encore que, Cher Docte Isaac Abaga Obiang, la GE ait demandé en premier à la France d'expertiser, de conduire les opérations qui devaient statuer sur la question de la présence du pétrole ou pas sur ces Terres. On sait que ce n'est que par la suite que celle-ci s'est tournée vers les US... Et que la révélation prodigieuse a été américaine. En toute objectivité, l'on ne peut en vouloir à cette chère GE après cette démarche... C'est cependant là et seulement là le noeud gordien du problème, vous avez raison d'y insister. La lecture est bien naïve de prendre les choses de travers. Il y a une causalité à tout. Une Cause qui explique les querelles, l'affaire du Procès du Vice-président n'est qu'une lésion de la tension entre ces deux pays. Qu'il se soit agi de tel cas ou de tel autre, le fond du problème est bien ailleurs : dans la spectacularisation d'un cas d'Ecole aussi connu qu'il devient soudain étrange, surdéterminé pour un système qui profite illicitement des "extravagences" de la manne pétrolière.... Non Chers doctes, soyons vigilants, stratèges et géostratèges, la question est de l'ordre politique : Et sachons entendre les textes et les prétextes, les drames et les dramatisations, les énigmes et leurs ruses des Procès...
Je n’aime plus · Répondre · 2 · 15 h · Modifié
Justin Ondo Assoumou
Justin Ondo Assoumou Mon frère Serge, tu as tout à fait raison mais c'est du passé. Lui même en est conscient et il a grandi. Quel fils de milliardaire à l’époque ne pouvait pas faire pire que lui? Je ne le connais pas personnellement mais défendons l'Afrique et les africa...Voir plus
J’aime · Répondre · 1 · 15 h
Grégoire Biyogo
Grégoire Biyogo Dans l'analyse systémique, l'on ne peut parler que de système : un système judiciaire au nom du droit s'en prend donc à l'extravagance financière. Il s'agit d'un pays de plus en plus exigeant du point de vue de la gestion, unpays attaché à la prédictibilité, aux politiques de transparence de gestion des fonds publics. Ce pays se développe, et est parti pour faire un miracle économique, même en dépit de la crise pérolière. Le niveau de développement en termes d'infrastructures est rarement égalé en Afrique, en termes de routes, d'aéroports, d'architectures urbaines, d'investissement en chaines hôtelières, des logements pour le Peuples, des opportunités uniques en termes d'employabilité... Et l'on vient alimenter un mythe mensonger : celui qui véhicule la mal gestion, alors qu'il est devenu particulièrement faux. En moins de 15 ans, la Guinée Equatoriale a fait plus que plusieurs pays pétroliers réunis. Et l'on vient véhiculer une image paresseuse, faussée, délabrée... Il y a dans cette opération judiciaire une mythologie. Que le Fils du Président de la République comme au demeurant tous ces fils des Princes milliardaires ait fait dans la démesure comme les Ali Bongo, les Eyadema, autres fils "héritiers" des pays pétroliers avec au demeurant le consentement et la caution des pays où cette démesure a été actée, est à entendre à sa juste mesure, sans fausser l'image exceptionnelle de la GE... Car les comptes, les véhicules, les axes de la démesure se sont BIEN déroulés au vu et au su de tous... Quel est ce soudain acharnement avec lequel on entend ratrapper et chatier cette faute devenue inommable ? Le véritable enjeu est celui de la Responsabilité de nos Chefs d'Etat les plus exemplaires qui ont compris la nécessité de rationaliser la gestion de la chose publique et de redistribuer la manne pétrolière. Ils peuvent s'en honorer. Le cas qui nous intéresse, est donc à proportionner, pour ne pas tomber dans d'autres excès symptomatiques des tensions. Pour tout dire, la Leçon doit être entendue une fois pour toute, de la fin absolue des "extravagances" - dans des pays qui de surcroît sont prompts à tirer le benefice de ces "folies" pour les dénoncer par la suite. La situation de Kama ne s'y prête pas. Et nous devons fermement abandonner de telles pratiques.
Je n’aime plus · Répondre · 2 · 14 h · Modifié
Blow Joachim
Blow Joachim Pour être cohérente avec elle même la France devrait instruire un procès contre elle même et les pays occidentaux pour tous les biens et pillages des ressources africaines qu'ils volent, de plus quelle légitimité a la justice française pour juger de l'...Voir plus
J’aime · Répondre · 14 h · Modifié

Blow Joachim a répondu · 2 réponses
Ted Mve
Ted Mve La justice française montre actuellement des signes de faiblesse et de complicité de corruptions dans plusieurs affaires internes. Le moment et le fond de l'affaire sont très mal choisis pour mener un procès contre Un parmi tant d'autres dirigeants afr...Voir plus
Je n’aime plus · Répondre · 2 · 14 h
Grégoire Biyogo
Grégoire Biyogo Absolument Cher Docte !
Je n’aime plus · Répondre · 1 · 14 h
Grégoire Biyogo
Grégoire Biyogo Il reste que, le travail immense du Président Obiang que nous avons pu voir avec un système équilibré du développement des secterurs, des villes et des camapagnes est prodigieux, avec une anticipation sur la diversification économique - même si la presse qui alimente la contre-propagande n'a pas intérêt à le faire savoir.... Plusieurs capitales européennes et américaines sont désormais en dessous du niveau de développement architectural et économique de ce pays, si l'on part du principe que dans ces mêmes capitales il y a un contraste cruel entre le quart-monde, les SDF, les chômeurs...Les sans sommeil les sans-alimentation.... Autant de choses que ne connaît pas la Guinée oderne, qui n'a pas de SDF ni de clochard pour ce qu'il m'a été donné de voir.... Je dis ces choses pour corriger cette image-fausse qui a fait qu'on ait accusé hier injustement le Guide Libyen de dictature, en dissimulant la puissance de son Développement, celle aussi de son système social exceptionnel et le train de vie d'exception qu'il a offerts à ses concitoyens. Je dois, avec la même probité, demander à ajuster quelque peu le jugement globalisant fait sur le Vice-président, nous avons pu voir ses investissements considérables pour la Jeunesse de son pays et de respectables oeuvres dignes, à s'y méprendre, et pour ainsi dire, d'un "repenti"...Mais en toute honnêteté, il est juste de l'inviter avec fermeté au ne plus jamais ça"...
Je n’aime plus · Répondre · 5 · 14 h · Modifié
Grégoire Biyogo
Grégoire Biyogo Risto Mevián a partagé votre publication :

"Con un análisis objetivo y perspicaz, nuestro Gran Maestro, Egiptólogo y Referente africano de Filosofía política, el SHEMSU MAÂT Grégoire Biyogo..."
Je n’aime plus · Répondre · 4 · 11 h
Grégoire Biyogo
Grégoire Biyogo Su analisis me conviene perfectamente Senor Risto Mevián ! Muchas gracias.
Je n’aime plus · Répondre · 3 · 4 h · Modifié
Grégoire Biyogo
Grégoire Biyogo Il ya deux véritables PROBLEMES; DEUX danger pour les populations africaines ici, c'est de ne pas pouvoir entrer dans des fonds supposés être les leurs en propre. Car c'est en leur nom qu'on prétend intenter ces procès, mais au final, elles en sont totalement écartées. Il y a ici ce que l'on peut appeler par le travail de la déconstruction, un "Hold up judicicaire". C'est cela le côté prétextuel de ces Procès. Le côté manipulateur et instrumentalisation judiciaire. Il faudra que l'Ecole des Avocats, juristes et politologues de Kama pose autrement le Problème : en demandant la création des ONG en charge de récupérer ces Biens dits mal acquis, mais qui n'en sont pas moins récupérés autoritairement par la Loi. Il en a été ainsi de la fortune de Mobutu dans les Banques suisses, et d'autres Chefs d'Etat encore, soutenus fermement par leurs partenaires économiques à un moment "m" contre le choix politique des Peuples, et lâchés par la suite... Les soutiens cyniques et indécents accordés aujourd'hui aux autocrates à travers le complot contre la démocratie et la Bonne Gouvernance est connu, et le soutien inconditionnel aux régimes pétroliers francophones ne pouvant de développer leurs pays est une autre incongruité, autrement plus grave. Car, il a révélé la grande tricherie consistant à tirer le bénéfice de ces régimes pour le financement des élections et autres prébendes "privées". LE SECOND DANGER est là, dans le fait qu'un pays francophone comme la Guinée Equatoriale, soit parvenu à un niveau de développement rationnel et à une autonomIe de gestion de son économie, et qu'il fasse l'objet non d'un encouragement, non d'aide, bien qu'ayant fait le pas pour devenir un pays de la zone franc mais soit pour ainsi dire le théâtre d'une espèce de conspiration permanente avec quelque acharnement médiatique et bientôt judiciaire, non sans amalgame. Ainsi donc, la médiatisation du procès des biens mal acquis participe de cette politique generale de la conspiration et de l'amalgame, au sujet de l'un des pays ayant obtenu les meilleurs résultats économiques, en dépit de la chute du baril du pétrole. Par ailleurs, Le procès du Vice-président devient celui de la gestion financière et économique du régime politique guinéen, avec la tendance à en diaboliser les atouts, les résultats importants. Il ne faut aucune intelligence pour comprendre que, le système judiciaire ici reproduit ses habitus, ses exclusions, sa grammaire de la ruse et de la Grande conspiration dissimulée.
Je n’aime plus · Répondre · 2 · 1 h · Modifié

LAOTRAVOZ.INFO
Mardi 3 Janvier 2017

Nouveau commentaire :

Présidence | Le Gouvernement | G.E : Economie | G.E : Politique | Les Collabos | G.E : Société | Guinée Equatoriale | CEMAC | Culture | Démentis | G.E : Diplomatie | News Infos Plus | Opinion /Débat/Reflexion | Réalisations | Flash Info | Bon à Savoir | International | Contacts Utiles | Alerte Prévoyance | Diaspora Equato Guinéenne | Archive | G.E : Sport | G.E : Industrie | Santé | Nécrologie | Union Africaine | Eco Internationale | Les Collabos | ONU | CEEAC







Message du président de la République à l'occasion de la Journée de l'indépendance nationale

LAOTRAVOZ.INFO - 13/10/2017 - 0 Commentaire|

Le discours de son excellence Obiang Nguema Mbasogo à la 72ème Assemblée Générale de l'ONU a reçu un écho favorable dans le monde !!

LAOTRAVOZ.INFO - 09/10/2017 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Le barrage de Sendje (200MW) pourrait être livré dans moins de trois ans selon le constructeur Ukrainien

LAOTRAVOZ.INFO - 03/10/2017 - 0 Commentaire|

INTERVIEW du Président de la République de Guinée Equatoriale à East West Communications

LAOTRAVOZ.INFO - 01/10/2017 - 0 Commentaire|

ONU : Allocution de Son Excellence Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, Président de la République de Guinée équatoriale

LAOTRAVOZ.INFO - 26/09/2017 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Fin de la mission du Président de la République, à New York

LAOTRAVOZ.INFO - 25/09/2017 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Le Président Obiang Nguema Mbasogo présent au 72ème Assemblée Générale des Nations Unies

LAOTRAVOZ.INFO - 18/09/2017 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Les élections municipales,sénatoriales et législatives auront lieu le 12 novembre 2017

LAOTRAVOZ.INFO - 17/09/2017 - 0 Commentaire|

FLASH INFOS !!! FAUSSE RUMEUR DU DECES DU PRESIDENT OBIANG NGUEMA MBASOGO

LAOTRAVOZ.INFO - 26/08/2017 - 0 Commentaire|

Le Président Centrafricain a regagné son pays après avoir été reçu par le Président Obiang Nguema Mbasogo dans sa ville natale de MONGOMO

LAOTRAVOZ.INFO - 01/08/2017 - 0 Commentaire|