Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

« Le ridicule ne tue pas »


Rédigé le Vendredi 29 Avril 2016 à 08:26 | Lu 69 fois



Cet adage est le mieux partagé par diverses cultures, occidentales ou africaines. Le ridicule est celui qu’ont démontré les partis socialistes espagnol et français qui se sont risqués à qualifier le processus électoral qui vient de se dérouler dans le calme en Guinée-Equatoriale.

Les champions de la critique dans ces deux groupes qui ont du mal à s’affirmer dans leurs pays respectifs, n’ont même pas attendu que les élections débutent qu’ils se sont engagés dans des jérémiades de toutes sortes. Comment a-t-on pu juger la sincérité des élections alors qu’elles ne s’étaient même pas encore tenues ?

Il y a d’abord eu ce communiqué du Parti socialiste français écrit de la main de son secrétaire national à la mondialisation et coopération, Maurice Braud. Puis celui non moins virulent du parti socialiste espagnol empêtré dans ses turpitudes, signé par Madame Carmen Chacone, pour terminer par celui du soi-disant parti socialiste européen.

Tous, unis dans une attitude malveillante, ont prétendu devoir juger un processus où ils n’ont participé ni comme partenaire, ni comme observateur. Et pourtant, que d’ouverture a fait montre la Guinée-Equatoriale en vue de l’observation de ces élections. Le bloc socialiste espagnol n’a rien manifesté d’autres que son parti pris pour une formation dont il se fait beaucoup d’illusions quant à son existence en Guinée-Equatoriale. En l’occurrence le CPDS qui gagnerait à expliquer à ses fans espagnols les raisons de son refus de participer aux dernières consultations.

Pour lui donner un aperçu, il devrait savoir que ce parti, la CPDS, reconnu et légalisé en 1993 n’a pas pu s’implanter en 23 ans d’existence. Il s’est contenté de n’être qu’un tigre sur papier. Tout comme en 23 ans, il a été incapable de mobiliser les Equato-Guinéens à travers le pays. Il est étonnant que ce parti, miné par des conflits de leadership, est celui que la gauche espagnole vend à ses alliés européens. Lesquels alliés, dans leur aveuglement n’arrive pas à se rendre à l’évidence qu’il y a une autre réalité politique.

L’illustration de cette autre réalité politique est la récente élection présidentielle qui vient de se dérouler. En face du candidat du PDGE, six autres candidats étaient en lice dont trois indépendants. Aux côtés du PDGE, s’est formée une coalition de neuf partis politiques. Ainsi va la Guinée-Equatoriale aujourd’hui.

Cette façon d’agir de certains pays occidentaux, comme l’Espagne et la France, dissimule la conception antique qui veut que les colonisateurs ont toujours regardé les peuples africains comme démunis d’âme, d’esprit et de conscience. Pas étonnant qu’un président français ait lancé un jour que « la démocratie est un luxe pour l’Afrique ». Alors pourquoi vouloir aujourd’hui faire grief aux africains de ce qu’ils seraient réfractaires à l’adoption de la démocratie comme ces peuples occidentaux la comprennent ?

Croire que les Africains sont des troupeaux de moutons est une conviction profondément installée dans le subconscient des anciens colonisateurs français et espagnols. Pour eux, l’Africain se résume à un sauvage découvert dans une grotte enfouie aux tréfonds des forêts tropicales et qui a toujours besoin de sa protection. D’où cette culture de l’assistanat. Le « Blanc » est convaincu que ce « sauvage en costume » doit sans cesse être guidé. Il lui dénie jusqu’à ses valeurs traditionnelles et est convaincu qu’il ne doit boire que ce qui lui tend. C’est la raison pour laquelle ils estiment que les richesses du sous-sol africain ne connaîtront toujours de meilleurs exploitants qu’eux. Les « sauvages en costume » veulent-ils un leader que ce choix doit être guidé par Madrid, Washington ou Paris. Et quand par malheur le « sauvage en costume » s’est arrogé le droit d’organiser ses processus, ils les déclareront « irréguliers ». Pour la simple raison qu’ils n’ont eu aucune emprise sur eux. Il en sera ainsi du Tchad, du Niger et aujourd’hui de la Guinée-Equatoriale.

Attardons-nous un peu sur le cas de l’Espagne. En quoi ce pays peut valablement se présenter en dépositaire de valeurs démocratiques ? Ce n’est que depuis 41 ans à peine qu’il est sorti d’une dictature implacable et qui l’a laminé pendant près d’un demi-siècle : la dictature franquiste. L’une des pires que l’occident ait connus. Le généralissime Francisco Franco Bahamonde, son lider maximo a exercé le pouvoir sans partage pendant plus de quarante ans. Un règne sanguinaire avec des exécutions de prisonniers politiques et des contestataires. L’extermination de Guernica c’est son œuvre. Dès lors il est indécent que ce pays s’érige en donneur de leçon. Quand en plus on sait qu’il a abandonné la Guinée-Equatoriale à son sort sans la moindre infrastructure.

Aujourd’hui la Guinée-Equatoriale est en train de démontrer à ce pays, l’Espagne, qu’il est capable de trouver une voie de démocratisation qui épouse les valeurs et les traditions de son terroir. Mais de plus, il est en train de lui démontrer que pour son développement il peut se passer lui. Il est donc inadmissible que la France et l’Espagne pensent être des modèles de crédibilité par le seul fait d’être dans le bloc occidental. Ils n’ont pas plus de crédibilité que ce petit pays sur lequel ils jettent l’opprobre depuis des années. Et qui a pris une belle revanche sur eux.

Pour dire à l’Espagne et à la France que ni les Equato-Guinéens, ni d’autres africains n’ont de leçons à recevoir d’eux aujourd’hui. De quel droit veulent-ils se prévaloir pour juger la guinée-Equatoriale, et certains pays africains ? Les attardés dans cette histoire sont certainement ceux des pays occidentaux qui n’ont toujours pas compris que les Africains ont considérablement évolué, et que l’Afrique a changé. C’est la raison pour laquelle cette Afrique n’accepte plus l’ingérence de cet occident incarné par la France et l’Espagne.

Quant à ce scrutin qui vient de se dérouler en Guinée-Equatoriale, le peuple y a participé massivement et a dit ce qu’il voulait pour les sept ans à venir. Il a fait sa décision consensuelle d’abord et l’a ensuite entériné par la voie des urnes. L’Afrique est une Afrique des consensus. C’est cela le socle des modes de vie de ses peuples. Dans les traditions africaines ce mot consensus recoupe tous les aspects de la gouvernance. C’est par consensus que les chefs de village ont toujours été désignés ; que la palabre se règle, que les problèmes sociaux de divers ordres trouvent une solution.

L’Espagne et la France devraient plutôt applaudir le Président Elu Obiang Nguema Mbasogo qui a sorti la Guinée-Equatoriale du néant pour en faire un Etat des plus modernes en Afrique, comblant un retard de plus de 100 ans sur les nations les plus avancées autour de lui et au-delà. C’est cette reconnaissance que le peuple Equato-Guinéen lui a manifestée une fois de plus le 24 avril dernier, n’en déplaise à la France et à l’Espagne.

Rédigé le Vendredi 29 Avril 2016 à 08:26 | Lu 69 fois

Nouveau commentaire :

Présidence | Le Gouvernement | G.E : Economie | G.E : Politique | Les Collabos | G.E : Société | Guinée Equatoriale | CEMAC | Culture | Démentis | G.E : Diplomatie | News Infos Plus | Opinion /Débat/Reflexion | Réalisations | Flash Info | Bon à Savoir | International | Contacts Utiles | Alerte Prévoyance | Diaspora Equato Guinéenne | Archive | G.E : Sport | G.E : Industrie | Santé | Nécrologie | Union Africaine | Eco Internationale | Les Collabos







Le Président Centrafricain a regagné son pays après avoir été reçu par le Président Obiang Nguema Mbasogo dans sa ville natale de MONGOMO

LAOTRAVOZ.INFO - 01/08/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 441 fois |

Biens mal acquis : Le Président Obiang Nguema Mbasogo portera plainte avec Sassou et Bongo contre l'ONG Transparency

LAOTRAVOZ.INFO - 08/07/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 1338 fois |

Guinée équatoriale : le président reconduit à la tête du parti

LAOTRAVOZ.INFO - 07/07/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 500 fois |

En visite en Ouganda, le Président Obiang Nguema Mbasogo regrette Kadhafi et prône la solidarité africaine

LAOTRAVOZ.INFO - 28/04/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 700 fois |

Le Président Theodoro Obiang Nguema Mbasogo promet son soutien aux institutions de la RDC

LAOTRAVOZ.INFO - 18/04/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 464 fois |

Lutte contre la criminalité en Guinée Equatoriale : Le gouvernement tape du poing sur sur la table et reste indulgent face aux cas de légitime défense !!!

LAOTRAVOZ.INFO - 10/03/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 367 fois |

La tournée de la vérité, de la paix et de la tolérance est belle et bien en marche

LAOTRAVOZ.INFO - 08/03/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 341 fois |

Réponse de LAOTRAVOZ au blog El CONFIDENCIAL suite à une analyse boiteuse des propos dont le Président Obiang Nguema Mbasogo serait l'auteur ...

LAOTRAVOZ.INFO - 07/03/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 356 fois |

Djibloho sur tous les bons coups

LAOTRAVOZ.INFO - 27/02/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 353 fois |

Lutte contre la délinquance en Guinée Équatoriale : Le Président préoccupé reçoit en audience ses plus proches collaborateurs

LAOTRAVOZ.INFO - 13/02/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 347 fois |