Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Retrait en cascade de certains pays Africains de la CPI : La Guinée Equatoriale avait vu juste en s'abstenant de signer le traité de Rôme


Rédigé le Mardi 25 Octobre 2016 à 00:00 | Lu 187 fois



C'est par une lettre envoyée mercredi 19 octobre dernier au secrétaire général des Nations Unies, que l'Afrique du Sud a notifié son désir de se retirer de l'instance judiciaire internationale. Elle a donc annoncé vendredi 21 octobre son retrait de la Cour pénale internationale, celle ci sera actée dans un an jour pour jour, à compter de la date de réception de cette missive.

Trois(3) jours exactement après le retrait du Burundi de la Cour Pénale Internationale annoncée le mardi 18 du mois en cours, l'Afrique du Sud a décidé d'emboîter le pas. Deux défections qui risquent fort de ne pas être les dernières, bien au contraire. Et pour cause, les nations africaines fustigent depuis quelques années déjà et cela de façon très ouverte, le fait que la CPI selon elles, fonctionne avec un système inégal de deux poids deux mesures.

En effet comment comprendre que pour une institution judiciaire censée être internationale et donc de juger les crimes de guerres, génocides, et autres crimes contre l'humanité commis dans le monde entier, elle ne juge depuis bientôt 15 ans déjà, que des affaires africaines?

Avec deux pays qui franchissent le pas en une semaine, certains craignent que le précédent n’inspire d’autres candidats au retrait du statut de Rome. Déjà en février 2014 à Addis Abeba, l’UA avait promulgué un texte qui encourageait les pays africains à quitter la CPI. L'institution africaine accuse la CPI de néocolonialisme et d'acharnement sur l’Afrique. Nombreux sont aujourd'hui les pays africains qui émettent une réserve sur l'impartialité de la Haye, bien que d'autres préfèrent encore observer. Parmi les prises de positions les plus claires, celle de S E Obiang Nguema Mbasogo N°1 de la Guinée Equatoriale, qui se prononçait déjà sur le sujet en 2013 sur ces termes: ‹‹L'Afrique doit sortir de la CPI, tous les Etats africains membres de cette Cour doivent voir avec l'Union Africaine comment en sortir››.

« Un retrait africain porterait un coup mortel à la CPI, dont l’influence se limiterait alors à l’Amérique latine et à l’Europe occidentale », estime Reed Brody, de Human Rights Watch, qui fut l’un des artisans du procès, au Sénégal, de l’ancien président tchadien Hissène Habré. Dans le cas échéant, un plan B a déjà été évoqué par les Chefs d'Etats africains, il concerne la mise en place d'une juridiction permanente visant à juger en Afrique les crimes contre l’humanité qui y sont commis. Laver le linge sale en famille comme on le dit souvent sur le continent noir. Ils entendent promouvoir la future Cour africaine de justice et des droits de l’homme, susceptible de juger quatorze types de crimes internationaux.

A ce sujet, nombreux sont les organismes internationaux des droits de l'homme parmi lesquels Human Rights Watch, l'organisation Lawyer For Human Rights pour ne citer que celles là, qui font entendre leur désaccord et leur inquiétude. Selon elles, « les victimes ont le droit d'accéder à la justice, comme les chefs d'Etats ont le devoir de s'y plier ». L'on serait tenté de se demander à quoi jouent ces ONG qui prétendent parler pour les opprimés, mais qui au demeurant font bien le jeu des puissances impérialistes néocolonialistes, puisqu'elles semblent étrangement aveugles et muettes lorsqu'il s'agit de la mise à l'écart de certains dossiers. Pourquoi ne fustigent elles pas par exemple, l'attitude de certains comme les Etats Unis d'Amérique, Israël, la Russie ou la Chine, qui sont à l’abri des poursuites, parce que n’ayant pas ratifié le Traité de Rome signé en 1998, mais s'érigent souvent en donneur de leçons?

Il est quand même intéressant de remarquer que ce sont ces mêmes USA, qui sont souvent en tête de liste des nations demandant que la CPI prenne en charge les procès des chefs d'Etats africains, quand on sait qu'un certain Georges Bush, ancien président américain pour ne pas le citer, aurait bien des choses à dire à Fatou Bensuda, la procureure générale de la CPI.

La CPI, semble être désormais un instrument aux mains de certains pays qui interfèrent avec son travail pour imposer leurs agendas impérialistes, suivez mon regard.


ZOGO LAROMA

LAOTRAVOZ.INFO
Rédigé le Mardi 25 Octobre 2016 à 00:00 | Lu 187 fois

Nouveau commentaire :

Présidence | Le Gouvernement | G.E : Economie | G.E : Politique | Les Collabos | G.E : Société | Guinée Equatoriale | CEMAC | Culture | Démentis | G.E : Diplomatie | News Infos Plus | Opinion /Débat/Reflexion | Réalisations | Flash Info | Bon à Savoir | International | Contacts Utiles | Alerte Prévoyance | Diaspora Equato Guinéenne | Archive | G.E : Sport | G.E : Industrie | Santé | Nécrologie | Union Africaine | Eco Internationale | Les Collabos






En visite en Ouganda, le Président Obiang Nguema Mbasogo regrette Kadhafi et prône la solidarité africaine

LAOTRAVOZ.INFO - 28/04/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 468 fois |

Le Président Theodoro Obiang Nguema Mbasogo promet son soutien aux institutions de la RDC

LAOTRAVOZ.INFO - 18/04/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 449 fois |

Lutte contre la criminalité en Guinée Equatoriale : Le gouvernement tape du poing sur sur la table et reste indulgent face aux cas de légitime défense !!!

LAOTRAVOZ.INFO - 10/03/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 355 fois |

La tournée de la vérité, de la paix et de la tolérance est belle et bien en marche

LAOTRAVOZ.INFO - 08/03/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 329 fois |

Réponse de LAOTRAVOZ au blog El CONFIDENCIAL suite à une analyse boiteuse des propos dont le Président Obiang Nguema Mbasogo serait l'auteur ...

LAOTRAVOZ.INFO - 07/03/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 337 fois |

Djibloho sur tous les bons coups

LAOTRAVOZ.INFO - 27/02/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 343 fois |

Lutte contre la délinquance en Guinée Équatoriale : Le Président préoccupé reçoit en audience ses plus proches collaborateurs

LAOTRAVOZ.INFO - 13/02/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 343 fois |

Le transfert de la capitale administrative Malabo vers une toute autre ville : Djibloho, une révolution urbanistique, économique et politique importante...

- 11/02/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 395 fois |

Un séjour discret , hospitalier et significatif de Yaya Jammeh en terre Equato - Guinéenne , qui reflète la grandeur d'âme de Téodoro Obiang Nguema Mbasogo à l'égard de son hôte ...

- 09/02/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 396 fois |

Africa Postnews : Lorsque la journaliste Gabonaise Valérie Aleksandrowics opte pour la voie du mensonge en parlant de la Guinée Equatoriale , quelle crédibilité peut t-on accorder à un tel site d'information ?

LAOTRAVOZ.INFO - 03/02/2017 - 0 Commentaire| Vu (s) 428 fois |