Connectez-vous S'inscrire
Laotravoz.info : guinée équatoriale, guinea écuatorial,  actualité en guinée équatoriale, guinée équatoriale malabo, guinée équatoriale bata, nouvelle guinée équatoriale, news guinée équatoriale
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Crise au Brésil: guerre de tranchées entre les présidents des deux chambres



A la surprise générale, le nouveau président par intérim du Congrès des députés brésiliens a annulé lundi 9 mai le vote des députés, qui avaient approuvé le 17 avril la procédure de destitution de la présidente Dilma Rousseff. Mais dans la soirée, nouveau retournement : le président du Sénat Renan Calheiros a ordonné la poursuite de ce processus.



Crise au Brésil: guerre de tranchées entre les présidents des deux chambres
Le feuilleton continue au sommet de l'Etat brésilien. La journée de lundi, particulièrement chargée, s'est déroulée en deux temps. Alors que les sénateurs devaient voter mercredi l'ouverture formelle du procès en destitution de Dilma Rousseff, accusée d’avoir maquillé les comptes publics pour favoriser sa réélection en 2014, le président intérimaire de la chambre basse a d'abord interrompu le processus.

A la surprise générale, il a annulé le vote des députés, qui avaient approuvé le 17 avril à une écrasante majorité la procédure de destitution de la présidente et son renvoi au Sénat. Pour justifier sa décision, Waldir Maranhao a estimé que ses collègues n’auraient jamais dû ouvertement divulguer leur intention de vote avant la session en plénière. La présidente aurait également dû pouvoir présenter sa défense, selon lui.

Pour rappel, le président par intérim du Congrès Waldir Maranhao a été propulsé au perchoir la semaine dernière, après que la Cour suprême a suspendu son prédécesseur, Eduardo Cunha, qui était à l'initiative de la demande de destitution de Dilma Rousseff.

Le président du Sénat ordonne la poursuite de la procédure

Le deuxième rebondissement de la journée de lundi est survenu un peu plus tard, quand l'homologue de M. Maranhao à la chambre haute, le président du Sénat fédéral, a ordonné la poursuite du processus de destitution de Dilma Rousseff. Malgré les huées des sénateurs de gauche, il est resté imperturbable. Il juge « intempestive » la décision du président par intérim du Congrè des députés.

La présidente Dilma Rousseff l’a publiquement reconnu : la situation est désormais très confuse. « Un recours a été accepté. Par conséquent, la procédure est suspendue. Mais je ne sais pas quelles en seront les conséquences. S’il vous plaît, soyez prudents. Nous sommes dans un moment de manipulations et de ruses. »

La plus grande incertitude règne donc. Le vote au Sénat devrait intervenir mercredi comme prévu, a promis de nouveau son président. Si les sénateurs se prononcent en faveur de la destitution, Dilma Rousseff sera suspendue de ses fonctions pour six mois en attendant un jugement final. Mais la Cour suprême doit encore examiner l’annulation du vote des députés. Tout peut donc encore arriver.

■ Plus personne n'y voient clair, tout le monde semble lassé

Au Brésil, la surprise est telle que ni la classe politique, ni les experts, ne sont désormais en mesure de dire ce qu’il va se passer dans les jours et les semaines à venir. Pour Alfredo Valladao, politologue brésilien, enseignant à Sciences Po Paris, cette décision du président de la chambre basse, qu’il qualifie de surprise, prend de court tout le monde. Selon lui, l'évolution de la situation pourrait avoir un impact très négatif sur l’économie du pays.

« La rue est fatiguée. Aussi bien les pro et les contre-Dilma sont très fatigués. Ils ont envie que les choses se résolvent le plus vite possible, et qu'on arrête ce genre de choses, parce que ce que les gens voient, c'est qu'en fait, il s'agit d'une bagarre entre gens tous plus ou moins accusés de corruption, et qui pensent d'abord à sauver leur peau plutôt qu'au pays. Ce genre de manœuvres dilatoires, d'un côté comme de l'autre, finit par lasser tout le monde.

Je crois qu'il y a une grande lassitude dans la population vis-à-vis de cette procédure. Une décision de ce type ne fait que prolonger la crise, et prolonger la crise, cela signifie, pour les opérateurs financiers, essayer de sauvegarder leurs investissements en achetant du dollar et en sortant de la Bourse. Si on continue à jouer ce genre de petits jeux au Brésil, où la crise économique est déjà l'une des plus dures de l'histoire du pays - si ce n'est la plus dure -, cela ne peut qu'aller encore plus bas, et ça, pour les opérateurs financiers, c'est terrifiant. »

RFI
Mercredi 11 Mai 2016

Présidence | Le Gouvernement | G.E : Economie | G.E : Politique | Les Collabos | G.E : Société | Guinée Equatoriale | CEMAC | Culture | Démentis | G.E : Diplomatie | News Infos Plus | Opinion /Débat/Reflexion | Réalisations | Flash Info | Bon à Savoir | International | Contacts Utiles | Alerte Prévoyance | Tribune Libre | Archive | G.E : Sport | G.E : Industrie | Santé | Nécrologie | Union Africaine | Eco Internationale | Les Collabos | ONU | CEEAC | Analyse | Eco Afrique | Annonces | Environnement | Agriculture | Société Africaine | Bon à savoir plus | Africulture CEMAC | Culture Internationale | Histoire Internationale | Flash Info Inter | Rédaction du site | Mis au Point








Paul Biya décore les membres de la mission humanitaire envoyée en Guinée équatoriale

- 22/05/2021 - 0 Commentaire|

Guinée équatoriale: Juanita Eyang Ndong Eyang en route vers les bassins de Tokyo 2020

- 20/05/2021 - 0 Commentaire|

Gabon et Guinée équatoriale tranchent leur différend territorial à La Haye

- 14/04/2021 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale -covid-19: le Président Obiang Nguema se vaccine grâce “au meilleur ami de l’Afrique”, dit-il.

- 21/02/2021 - 0 Commentaire|

Obiang Nguema Mbasogo : "Alors que nous entrons dans l’année 2021, nous devons laisser derrière nous les vices de la corruption, de la délinquance juvénile et de la criminalité dans notre société"

- 26/01/2021 - 0 Commentaire|

Sommet extraordinaire des chefs d’État de la CEEAC sur la crise politique en Afrique centrale

- 29/12/2020 - 0 Commentaire|

Guinée équatoriale : La ville d'Oyale se dote d'un Centre de gynécologie et de fertilité inauguré par le Président Obiang Nguema Mbasogo !

- 09/12/2020 - 0 Commentaire|

Guinée équatoriale : Première pierre de l’hôpital de Niefang financé par le Gouvernement chinois

- 30/11/2020 - 0 Commentaire|

La Guinée équatoriale et la France cherchent des stratégies pour endiguer les attaques pirates dans le golfe de Guinée

- 28/11/2020 - 0 Commentaire|

L’Union européenne pourrait collaborer avec les pays africains dans la lutte contre la piraterie maritime

- 23/11/2020 - 0 Commentaire|