Connectez-vous S'inscrire
Laotravoz.info : guinée équatoriale, guinea écuatorial,  actualité en guinée équatoriale, guinée équatoriale malabo, guinée équatoriale bata, nouvelle guinée équatoriale, news guinée équatoriale
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Guinée équatoriale/FMI : Le Conseil d'administration du FMI approuve un accord triennal de 282,8 millions de dollars US sur la facilité de financement pour la Guinée équatoriale





Guinée équatoriale/FMI : Le Conseil d'administration du FMI approuve un accord triennal de 282,8 millions de dollars US sur la facilité de financement pour la Guinée équatoriale
Le programme soutenu par le FMI vise à maintenir la stabilité macroéconomique et financière, tout en améliorant la protection sociale, en favorisant la diversification économique, en renforçant la gouvernance et en luttant contre la corruption.

Le programme des autorités s'appuie sur les efforts déployés par le pays ces dernières années pour réduire les déséquilibres macroéconomiques et s'attaquer aux problèmes de gouvernance et de corruption macro-critiques auxquels est confrontée la Guinée équatoriale.
La décision du Conseil d'administration autorise un décaissement immédiat d'un montant équivalent à 29,287 millions de DTS (environ 40,4 millions de dollars EU) à la Guinée équatoriale.

Le 18 décembre 2019, le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un accord de trois ans au titre de la Facilité élargie du Fonds (FEP) du FMI pour la Guinée équatoriale d'un montant équivalent à 205,009 millions de DTS (environ 282,8 millions de dollars, soit 130% du quota de la Guinée équatoriale dans le Fonds). L'accord est destiné à soutenir le programme économique triennal des autorités, qui vise à réduire davantage les déséquilibres macroéconomiques et à remédier aux vulnérabilités du secteur financier; améliorer la protection sociale et le développement du capital humain; promouvoir la diversification économique; et favoriser la bonne gouvernance, accroître la transparence et lutter contre la corruption, le tout dans le but primordial de parvenir à une croissance économique durable et inclusive.

La décision du Conseil d'administration du FMI permet un décaissement immédiat de 29,287 millions de DTS, soit environ 40,4 millions de dollars. Le décaissement du montant restant sera échelonné sur la durée du programme, sous réserve d’examens semestriels du programme appuyé par le Fonds par le Conseil d’administration.

À l'issue des débats du Conseil d'administration sur la Guinée équatoriale, M. Tao Zhang, directeur général adjoint et président par intérim, a fait la déclaration suivante:

<< Ces dernières années, l'économie équato-guinéenne a été affectée par une forte baisse des prix du pétrole et une baisse séculaire de la production d'hydrocarbures, qui ont entraîné d'importants déséquilibres macroéconomiques et une croissance économique négative. L'économie a également été affectée par des problèmes de gouvernance et de corruption de longue date. Bien que les autorités aient pris des mesures pour relever ces défis, une approche plus globale est nécessaire pour les relever efficacement et parvenir à une croissance durable et inclusive. La mise en œuvre stricte des engagements des autorités et le respect d'un calendrier ferme sont essentiels.

<< Dans ce contexte, le programme des autorités vise à: (i) préserver la stabilité macroéconomique et financière; (ii) améliorer la gouvernance et lutter contre la corruption; (iii) soutenir le développement du capital humain et améliorer la protection sociale; et; (iv) promouvoir la diversification économique .

"Il est essentiel d'accroître la transparence, d'améliorer la gouvernance et de lutter contre la corruption pour améliorer les résultats socio-économiques. La priorité devrait être accordée: i) au renforcement du cadre de lutte contre la corruption en s'attaquant aux conflits d'intérêts et en adoptant et en appliquant un régime de déclaration des avoirs solide pour les hauts fonctionnaires (ii) favoriser la transparence du secteur des hydrocarbures, y compris la publication de tous les contrats pétroliers et gaziers actifs, les audits de GEPetrol et de SONAGAS et les rapports sur les données et informations du secteur des hydrocarbures ainsi que par le biais de l'adhésion à l'ITIE; (iii) améliorer encore la gestion des finances publiques (PFM) et (iv) le renforcement de l'état de droit et du cadre de LBC / FT. À l'appui du programme, le Fonds procédera également à un examen des sauvegardes fiscales au début de 2020. Une mise en œuvre stricte et intégrale de ces mesures est essentielle.

"Une consolidation budgétaire soutenue est nécessaire pour faire face à la baisse permanente des revenus tirés des hydrocarbures, maintenir la viabilité de la dette et renforcer la position extérieure. Cela nécessite de réduire encore les dépenses d'investissement à faible efficacité, d'augmenter les revenus non liés aux hydrocarbures et l'amélioration continue de la GFP. Dans le même temps , la composition des dépenses doit s'éloigner des dépenses en capital pour créer un espace pour des dépenses sociales plus élevées.

L'apurement des arriérés intérieurs du gouvernement contribuera à réduire les prêts non productifs élevés et à renforcer le système bancaire, en renforçant la confiance des particuliers et en permettant aux banques de soutenir la reprise du secteur hors hydrocarbures. Une action rapide est nécessaire pour résoudre le problème des banques sous-capitalisées.

"Les réformes visant à améliorer l'environnement des affaires et à promouvoir la diversification économique sont également essentielles pour soutenir une croissance économique durable et inclusive."

Annexe

Développements économiques récents

L'économie équato-guinéenne a été gravement touchée par une forte baisse des prix internationaux du pétrole et une baisse séculaire de la production d'hydrocarbures. Les déséquilibres macroéconomiques se sont rétrécis ces dernières années, soutenus par l'assainissement budgétaire, notamment dans le cadre d'un programme 2018 (Staff-Monitored) (SMP), mais la situation économique et les perspectives restent difficiles. L'économie se contracte toujours, tirée par une forte baisse continue de la production d'hydrocarbures. Les avoirs extérieurs nets (ANF) imputés à la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC) sont devenus positifs à la mi-2019 mais restent faibles. Le secteur bancaire reste faible - avec des prêts non performants élevés liés aux arriérés de l'État - entravant la reprise du secteur non pétrolier.

Résumé du programme

Le programme soutenu par le FEP de la Guinée équatoriale vise à réduire davantage les déséquilibres macroéconomiques afin de préserver la stabilité macroéconomique; améliorer la protection sociale et soutenir le développement du capital humain; remédier aux vulnérabilités du secteur financier; promouvoir la diversification économique; et favoriser la bonne gouvernance et la transparence et lutter contre la corruption.

L'approbation du programme par le conseil d'administration a nécessité trois actions préalables clés axées sur la gouvernance et la transparence. Il s'agit notamment de la soumission d'une demande d'adhésion à l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), de l'opérationnalisation d'un système de suivi et de contrôle adéquats des dépenses publiques, et de la publication d'un rapport de diagnostic de la gouvernance et de la « bonne gouvernance et action anti-corruption » des autorités. plan »élaboré en consultation avec le personnel du Fonds.

Un élément clé du programme est la mise en œuvre du plan de gouvernance et de lutte contre la corruption. Le plan s'appuie sur les mesures lancées dans le cadre du programme de suivi du personnelet est informé par le rapport de diagnostic sur la gouvernance préparé par le personnel du Fonds, qui a identifié les principales faiblesses de gouvernance en Guinée équatoriale. Le programme contient également des mesures visant à renforcer le cadre de lutte contre la corruption en traitant les conflits d'intérêts, la mise en œuvre d'un solide régime de déclaration de patrimoine pour les hauts fonctionnaires et le renforcement de l'application et de la coopération internationale; promouvoir la transparence du secteur des hydrocarbures, notamment par le biais de l'adhésion à l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), la réalisation et la publication d'audits des sociétés d'État d'hydrocarbures et la publication de rapports de données périodiques sur le secteur; améliorer l'état de droit; moderniser le cadre de lutte contre le blanchiment d'argent et en tirer parti dans la lutte contre la corruption,

Le programme vise également à soutenir les efforts de stabilisation régionale, à renforcer la confiance des investisseurs et à catalyser les ressources des institutions multilatérales et des donateurs.

Sur le plan budgétaire, le programme vise à réduire les dépenses à faible efficacité et à augmenter les recettes non liées aux hydrocarbures afin de réduire le déficit primaire hors hydrocarbures et de placer la dette publique sur une tendance à la baisse. Pour atteindre ces objectifs, les autorités ont adopté une nouvelle loi sur la taxe d'accise sur les boissons, le tabac et les véhicules importés. Entre autres mesures, ils prévoient également de poursuivre leurs efforts pour limiter la fraude et les exonérations fiscales, renforcer la gestion des grands contribuables et améliorer l'application des droits de douane. En outre, ils prévoient de continuer à rationaliser les dépenses en capital, notamment pour permettre une augmentation des dépenses dans les secteurs sociaux et la formation de capital humain pour soutenir une croissance économique plus inclusive, la réduction de la pauvreté et de meilleurs résultats sociaux dans les domaines de la santé et de l'éducation.

L'apurement des arriérés intérieurs permettrait de réduire fortement les prêts non performants, d'améliorer la liquidité bancaire et de renforcer le secteur bancaire, clé pour relancer la croissance hors hydrocarbures. Le programme prévoit l'apurement des arriérés par l'émission d'obligations d'État une fois l'audit des arriérés en cours terminé, avec un amortissement important de ces obligations pendant la période de l'arrangement. Le programme prévoit également l'apurement des arriérés extérieurs envers les créanciers officiels d'ici la première revue de l'accord FEP.

Outre l'impact positif de l'apurement des arriérés intérieurs, la stabilité du secteur bancaire sera favorisée par la recapitalisation des banques en déficit de capitaux. Les autorités travailleront également en étroite collaboration avec la Commission bancaire de l'Afrique centrale (COBAC) pour garantir que toutes les banques respectent pleinement les réglementations de la COBAC, en particulier les exigences prudentielles, de gouvernance et de lutte contre le blanchiment d'argent / la protection contre les délits financiers (LBC / FT). Cela comprend la réduction permanente du soutien de la BEAC à court terme en matière de liquidités aux banques à des niveaux conformes aux normes COBAC.

Enfin, les réformes structurelles devraient jouer un rôle crucial pour soutenir l'assainissement budgétaire et améliorer les perspectives de croissance. Le programme comprend des réformes de l'environnement des affaires et d'autres réformes visant à promouvoir la diversification économique et à soutenir la réalisation d'une croissance économique durable.

La mise en œuvre du programme reste soumise à certains risques à la baisse, notamment la volatilité des prix des hydrocarbures et la gestion des finances publiques (GFP), la gouvernance et la vulnérabilité à la corruption. Cependant, ces risques sont atténués par la possibilité d'une production d'hydrocarbures plus élevée que celle envisagée dans le programme, et par la préalimentation des principales mesures de GFP, de gouvernance et de lutte contre la corruption, ainsi que par le ferme engagement des autorités en faveur des réformes.

Contexte

La Guinée équatoriale, devenue membre du FMI le 22 décembre 1969, dispose d'un quota du FMI de 158 millions de DTS.

Pour plus d'informations sur le FMI et la République de Guinée équatoriale,voir le site ci-dessous :

www.IMF.org/EquatorialGuinea

Jeudi 19 Décembre 2019

Présidence | Le Gouvernement | G.E : Economie | G.E : Politique | Les Collabos | G.E : Société | Guinée Equatoriale | CEMAC | Culture | Démentis | G.E : Diplomatie | News Infos Plus | Opinion /Débat/Reflexion | Réalisations | Flash Info | Bon à Savoir | International | Contacts Utiles | Alerte Prévoyance | Tribune Libre | Archive | G.E : Sport | G.E : Industrie | Santé | Nécrologie | Union Africaine | Eco Internationale | Les Collabos | ONU | CEEAC | Analyse | Eco Afrique | Annonces | Environnement | Agriculture | Société Africaine | Bon à savoir plus | Africulture CEMAC | Culture Internationale | Histoire Internationale | Flash Info Inter | Rédaction du site | Mis au Point








La Chambre Africaine de l’Énergie déposera une plainte demandant une ordonnance judiciaire pour arrêter la mise en œuvre des règlements de change de la BEAC

- 25/10/2020 - 0 Commentaire|

Le PNUD construira un centre de la jeunesse à Malabo en octobre

- 28/09/2020 - 0 Commentaire|

Le président de la Guinée équatoriale S.E. Obiang Nguema Mbasogo demande à l’ONU de lever le blocus économique contre Cuba.

- 27/09/2020 - 0 Commentaire|

La télévision publique de Guinée équatoriale TVGE reprend ses émissions par le satellite Astra 4A

- 12/09/2020 - 0 Commentaire|

Virus: la Guinée équatoriale poursuit son déconfinement

- 07/08/2020 - 0 Commentaire|

Guinée équatoriale : Plus de 200 citoyens vietnamiens rapatriés

- 30/07/2020 - 0 Commentaire|

Guinée - Équatoriale: Les sujets brûlants passés au peigne fin par la FEGUIFOOT

- 27/07/2020 - 0 Commentaire|

La Guinée équatoriale et la Turquie renforcent leurs relations avec l’ouverture de l’ambassade turque à Malabo

- 25/07/2020 - 0 Commentaire|

Réponse à Africa Intelligence suite à sa publication ce jeudi 23 juillet d'un article sur la famille Obiang

- 23/07/2020 - 0 Commentaire|

Réunion du Comité économique et financier national de la Guinée équatoriale avec les autorités du BEAC

- 22/07/2020 - 0 Commentaire|