Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La diaspora Camerounaise, ballottée entre la récupération et la stigmatisation





On ne doit pas continuer à catégoriser les camerounais en bon et mauvais camerounais. Il n’y a que des camerounais, bien qu’il existe une minorité qui a décidé de mettre son énergie, son intelligence et son savoir-faire au service de l’une des plus vieilles satrapies en Afrique.

Le discours actuel sur la diaspora qui ne fait rien, inutile, qui soutient le régime de Paul Biya est non seulement un discours faux, abrutissant, mais dangereux. Parce que en fait il contribue à construire dans les imaginaires et c’est très important les imaginaires, un clivage entre les camerounais valeureux représentés par ceux qui sont restés et les mauvais camerounais représentés par ceux-là qui ont fui. La logique tend à inscrire dès lors un dualisme conflictuel autour des résistants et des fuyards. C’est pourquoi vous pouvez entendre parfois dans les rues de Douala et Yaoundé ou lire sur les réseaux sociaux : «Partez nous on reste au Mboa (à l'étranger). Ici c’est le vrai front ». « Fuyez nous on continue à se battre ». Dès lors le rapport qu’ils entretiennent à l’égard de leurs compatriotes est un rapport de distance, de méfiance et à la limite conflictuel.

Depuis l’accession du Cameroun à l’indépendance, les régimes successifs qui se sont succédés à Yaoundé ont construit et entretenu le clivage entre les camerounais de l’intérieur et l’extérieur.

Ahmadou Ahidjo (premier président du Cameroun indépendant) voyait d’un très mauvais œil les étudiants camerounais à l’extérieur qu’il qualifiait de base arrière de l’Union des Populations du Cameroun (RDPC). Traiter les camerounais de l’extérieur comme des étrangers et pousser certains de l’intérieur soit à l’émigration, soit à l’exil. La majorité d’entre eux ont des compétences qu’ils peuvent bien mettre au service de la République, mais les conditions d’une réinstallation ne garantissent pas l’avenir dans un pays où les réseaux, le trafic d’influence, le tribalisme sont des mots de passe.

Beaucoup de jeunes partent parce que les perspectives sont bloquées au Cameroun. La majorité va dans les pays voisins à l’instar du Nigéria, certains se retrouvent en Europe, en Amérique et en Asie. Ils souffrent de ce que j’appelle le «malaise patriotique» qui peut se définir comme étant cette envie, cette volonté de rendre service à cette terre qui nous a vu naître sans toutefois pouvoir y parvenir.

Les pays qui progressent ce sont les pays qui se sont réconciliés avec leur diaspora. Ceux sont les pays qui ont fait de leurs compatriotes de l’étranger des atouts dans leur stratégie de développement. Ce sont les juifs disséminés à travers le monde qui ont construit la puissance de l’Etat d’Israel et qui font l’Etat d’Israel.

Deux-pelés, trois tondus affamés, en mal de repères et de reconnaissance, ne saurait représenter les ingénieurs, les médecins, physiciens, fonctionnaires internationaux camerounais à l’étranger qui non seulement se battent pour que des programmes au Cameroun continuent à être financer, mais également il faut rappeler que le transfert d’argent de la diaspora vers le Cameroun est supérieure à l’Aide publique au Développement.

QU'EST-CE QUE LA DIASPORA CAMEROUNAISE VEUT DIRE?

Avant tout débat de fond, nous devons chercher à comprendre de quoi nous parlons. Le terme diaspora veut dire dispersion. Il tire ses origines de la Grèce antique. Il s’agissait du processus migratoire d’une communauté ethnique ou d’un peuple à travers le monde. Ainsi, le déplacement des populations d’un territoire à un autre est aussi ancien que l’existence des premières civilisations humaines. Dès lors la migration des camerounais à l’extérieur du territoire national n’a rien d’un phénomène nouveau. C’est un phénomène humain.

La formation d’une diaspora s’inscrit dans le cadre des migrations internationales.

Plusieurs facteurs conditionnent les migrations internationales. Les facteurs politique : mal gouvernance, instabilité politique ; les facteurs économiques : pauvreté, précarité, chômage ; les facteurs sociaux : absence de formation académique, système de santé précaire, mal être. Ce sont là les facteurs majeurs qui concourent à la formation des diasporas. Sur cette base sont répertoriés comme camerounais de la diaspora, ceux qui pour des raisons économiques, politiques, sociales ou culturelles ont quitté les frontières nationales pour s’installer dans d’autres térritoires. Cette installation peut s’éffectuer dans les pays voisins (Tchad, Nigéria, Gabon, Rca etc), à l’échelle continentale ( Sénagal, Afrique du Sud, Maroc etc) ou encore en Europe, aux Etats-Unis ou en Asie. D’après les études de l’Organisation Internationale des Migrations ( OIM), les africains se déplacent beaucoup plus à l’intérieur du continent africain qu’à l’extérieur. C’est dire en de termes simples que la diaspora camerounaise la plus importante se trouve en Afrique. Seule une minorité s’est installée en Europe, aux Etats-Unis ou en Asie.

De nos jours, la question de la diaspora est devenu un enjeu majeur pour les Etats dans la mesure où ils permettent d’établir des ponts entre les cultures, les sociétés, les Etats ; mais également parce qu’ils sont un enjeu de développement.

À la fois pour les territoires d’accueil, mais également pour les territoires d’origine. C’est pourquoi de nouvelles définitions sont apparues. L’OIM définit désormais la diaspora comme «Les émigrants et leur descendance qui vivent hors de leur pays natal ou du pays de leurs parents, sur une base temporaire ou permanente, tout en conservant des liens affectifs et matériels avec leur pays d’origine. » L’Union africaine a proposé une définition des diasporas africaines davantage axée sur le développement : «Les personnes d’origine africaine vivant hors du continent africain, qui sont désireuses de contribuer à son développement».

Les diasporas sont aujourd’hui un enjeu non seulement pour les territoires d’accueil mais également pour les territoires de départ. S’agissant des territoires d’accueil, les migrants constituent une main d’œuvre à la fois qualifiée et non qualifiée. Ils font rentrer les devises au sein des Etats qui les accueillent. Les médecins, ingénieurs, statisticiens, informaticiens, entrepreneurs, étudiants camerounais qui vivent à l’extérieur sont un atout pour les territoires qui les accueillent. C’est pourquoi certains états comme le Canada, l’Australie, le Bangladesh, la Chine et autres ont mis en place des programmes spécifiques d’attraction des migrants. Pour le Cameroun ou de manière générale pour la société de départ, la diaspora est importante dans la mesure où nombre de camerounais rentrent parfois réinvestir les gains accumulés à l’extérieur dans leur pays. Certains après s’être formés retournent au Cameroun pour faire bénéficier le Cameroun de leur savoir. Mais le plus intérressant aujourd’hui ce sont les transferts d’argent qui permettent de faire vivre des millions de camerounais.

De manière statistique, la diaspora camerounaise était évalué 2011 à environ 4 millions. Mais d’autres chiffres estiment à plus de 5 millions de camerounais qui vivent à l’extérieur du Cameroun.

Médiapart
Samedi 23 Juillet 2016

Nouveau commentaire :

Présidence | Le Gouvernement | G.E : Economie | G.E : Politique | Les Collabos | G.E : Société | Guinée Equatoriale | CEMAC | Culture | Démentis | G.E : Diplomatie | News Infos Plus | Opinion /Débat/Reflexion | Réalisations | Flash Info | Bon à Savoir | International | Contacts Utiles | Alerte Prévoyance | Diaspora Equato Guinéenne | Archive | G.E : Sport | G.E : Industrie | Santé | Nécrologie | Union Africaine | Eco Internationale | Les Collabos | ONU | CEEAC | Analyse | Eco Afrique | Annonces






Guinée Equatoriale : Les élections municipales, sénatoriales et législatives, validées par la communauté Internationale

LAOTRAVOZ.INFO - 05/12/2017 - 0 Commentaire|

Flash Info - Guinée Equatoriale : Visite d’Ali Bongo Ondimba à Malabo

LAOTRAVOZ.INFO - 01/12/2017 - 0 Commentaire|

Message du président de la République à l'occasion de la Journée de l'indépendance nationale

LAOTRAVOZ.INFO - 13/10/2017 - 0 Commentaire|

FETE DE L'INDEPENDANCE DE LA GUINEE EQUATORIALE

LAOTRAVOZ.INFO - 12/10/2017 - 0 Commentaire|

Le discours de son excellence Obiang Nguema Mbasogo à la 72ème Assemblée Générale de l'ONU a reçu un écho favorable dans le monde !!

LAOTRAVOZ.INFO - 09/10/2017 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Le barrage de Sendje (200MW) pourrait être livré dans moins de trois ans selon le constructeur Ukrainien

LAOTRAVOZ.INFO - 03/10/2017 - 0 Commentaire|

INTERVIEW du Président de la République de Guinée Equatoriale à East West Communications

LAOTRAVOZ.INFO - 01/10/2017 - 0 Commentaire|

ONU : Allocution de Son Excellence Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, Président de la République de Guinée équatoriale

LAOTRAVOZ.INFO - 26/09/2017 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Fin de la mission du Président de la République, à New York

LAOTRAVOZ.INFO - 25/09/2017 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Le Président Obiang Nguema Mbasogo présent au 72ème Assemblée Générale des Nations Unies

LAOTRAVOZ.INFO - 18/09/2017 - 0 Commentaire|