Connectez-vous S'inscrire
Laotravoz.info : guinée équatoriale, guinea écuatorial,  actualité en guinée équatoriale, guinée équatoriale malabo, guinée équatoriale bata, nouvelle guinée équatoriale, news guinée équatoriale
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

La violation des Droits de l’Homme en Guinée Equatoriale est une hérésie





Les Droits de l’Homme sont violés. C’est une chanson qu’aime à pousser les dissidents au régime de Malabo à l’étranger. Une chanson qui est souvent bien reprise par les organisations internationales comme Human Right Watch ou Amnesty international. Mais pour bien comprendre qu’agiter cette question en ce qui concerne la Guinée fait partie d’un fond de commerce, il faut revenir des années en arrière sur le cas d’un ancien enquêteur de la Commission des Droits de l’Homme des Nations unies, Monsieur Gustavo Gallon Giraldo.

En 2002, sur cette question, il rendait un rapport des plus alarmants en prétendant que la « situation était sérieuse ». Tout pour mettre le feu aux poudres et peindre ce pays en noir. Le représentant de la Guinée Equatoriale à la commission soutenait pourtant le contraire. Le site irinnews.org rappelait qu’il s’évertuait à dire la réalité, à savoir que « dans les dernières décennies on avait enregistré ni disparitions d’opposants, ni d’arrestations arbitraires pour motif politique encore moins des traitements inhumains et dégradants. » mais cette réalité était totalement contredite par l’enquêteur qui s’appuyait sur le fait qu’à l’époque la Guinée Equatoriale n’avait pas signé la convention contre la torture et d’autres traités similaires.

Les affirmations de Gustavo Gallon Giraldo vont recueillir les avis contraires des représentants d’autres pays de l’Afrique qui statueront alors sur la nécessité ou non de maintenir sa mission. Le Nigeria menant le bal, et d’autres pays africains votèrent la résiliation du mandat de Gustavo Giraldo et affirmèrent que le tableau que présentait l’enquêteur ne montrait pas la réalité.

Toute la situation des Droits de l’homme en ce qui concerne le régime d’Obiang se passe selon des clichés identiques à ceux dans lesquels était figés cet enquêteur. Les rapports baignent dans des généralités et la vérité du terrain n’y ressort point. Amnesty international et Human Right Watch se contentent le plus souvent des messages des dissidents qui font aveuglement leur travail de déstabilisation. Or sur place le pays est considérablement évolué sur nombre de problématiques démocratiques. On peut citer récemment, l’ouverture au dialogue avec l’opposition, la société civile et les activistes de tout bord.

Alors que la plupart des pays de la sous région sont instables, la Guinée Equatoriale seule connaît un climat de paix qui se traduit aujourd’hui par le clin d’œil qui est fait à cette « jolie dame », enveloppée par l’Océan Atlantique et la luxuriante forêt équatoriale. Paix avec ses voisins. Paix à l’intérieur du pays. Paix avec les investisseurs qui mènent leurs affaires en toute tranquillité. Qui a fait que ce climat de paix règne ? N’est ce pas la qualité du leadership de son président ?

Le procès de violation des Droits de l’Homme intenté à Obiang Nguema est un procès en sorcellerie. Car lorsque un Chef d’Etat organise son pays pour que son peuple soit décemment logé ; qu’il ait accès à une santé de qualité ; que les jeunes de ce pays qui représentent l’avenir soit éduqués et bien formés n’est ce pas par là que commence le premier soucis pour un dirigeant sur le respect des droits fondamentaux de ses compatriotes et qui sont contenus tant dans la déclaration universelle des Droits de l’homme de 1793 que dans celle de 1948. Que n’a fait Obiang Nguema avec l’argent du pétrole si ce n’est améliorer le cadre de vie de son peuple, le former, le soigner et lui donner du travail. Les opérateurs économiques affluent en Guinée Equatoriale. Signe de l’attrait de cette destination. Il reste à ce jour, le seul pays attrayant de la sous région d’Afrique centrale en termes d’opportunités. Il va de soi que le peuple guinéen en tire le plus grand bénéfice par les emplois générés, avec un effet induit sur l’amélioration des conditions de vie.

Les rapports de Human Rigght Watch, Amnesty International et des dissidents sont une littérature amplifiée par la passion et le sensationnel. Là encore on s’aperçoit que ces organismes s’acharnent gratuitement sur ce pays en fermant les yeux sur ce qui se passe en occident, qui n’est pas globalement un modèle. Amnesty dénonce des exécutions de meurtriers. Mais combien y a-t-il de meurtriers américains dans le couloir de la mort des prisons américaines ? La Guinée a fait un moratoire sur la peine capitale. En attendant la peine capitale est toujours en vigueur aux USA par exemple. Combien d’Américains noirs sont-ils injustement condamnés simplement du fait de la couleur de leur peau, et perdent à vie leurs droits civiques ? La presse américaine recèle de nombreux cas. Et où est l’acharnement de ces organismes sur ces pays ? Il est invisible.

Dans son rapport 2014/15 Amnesty international a relevé que « l’Allemagne refuse de lever les obstacles empêchant la tenue d’enquêtes efficaces sur les allégations de mauvais traitement infligés par les policiers », cela n’a pas soulevé un tollé généralisé par Amnesty. On ne parlera pas d’acharnement. Dans ces mêmes pays on assiste à des assassinats des minorités par des groupes d’extrême droite, le mobile raciste est étouffé par la police et les tribunaux. Voilà où règnent les violations des Droits de l’Homme.

Qu’attendent Amnesty International, Human Rights Watch pour attaquer les pays occidentaux sur ces pratiques d’un autre âge ? C’est là où il faut mettre le doigt, et non pas en Guinée Equatoriale ; un pays qui est conscient de sa responsabilité et qui a assumé la nécessité permanente d’œuvrer en faveur des Droits de l’Homme dans toutes ses composantes. Du reste, les résolutions du CPDS un parti d’opposition, traduisent bien que la liberté d’expression, droit reconnu à tous les Equato-guinéens, est en vigueur dans le pays.


Dimanche 6 Septembre 2015

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 00:00 Qui se cache derrière Asodegue ?

Présidence | Le Gouvernement | G.E : Economie | G.E : Politique | Les Collabos | G.E : Société | Guinée Equatoriale | CEMAC | Culture | Démentis | G.E : Diplomatie | News Infos Plus | Opinion /Débat/Reflexion | Réalisations | Flash Info | Bon à Savoir | International | Contacts Utiles | Alerte Prévoyance | Tribune Libre | Archive | G.E : Sport | G.E : Industrie | Santé | Nécrologie | Union Africaine | Eco Internationale | Les Collabos | ONU | CEEAC | Analyse | Eco Afrique | Annonces | Environnement | Agriculture | Société Africaine | Bon à savoir plus | Africulture CEMAC | Culture Internationale | Histoire Internationale | Flash Info Inter | Rédaction du site | Mis au Point








Quand la Guinée Équatoriale se développe avec des stations services et l’usine de Ciment de Bata! Que du bonheur !

Laotravoz.info - 18/12/2018 - 0 Commentaire|

Le Président Obiang Nguema Mbasogo assiste au 60ème anniversaire de la proclamation de la République du Niger

LAOTRAVOZ.INFO - 17/12/2018 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Le couple présidentiel a fêté ses 50 ans de mariage à Malabo

LAOTRAVOZ.INFO - 12/12/2018 - 0 Commentaire|

Intance activité diplomatique : S.E. Obiang Nguema Mbasogo reçoit le Président Touadera à Mongomo, après avoir reçu la veille, le président de Guinée Bissau

LAOTRAVOZ.INFO - 08/12/2018 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Le Président Obiang Nguema Mbasogo reçoit le Président José Mario Vaz à Mongomo

LAOTRAVOZ.INFO - 07/12/2018 - 0 Commentaire|

Guinée équatoriale/Russie : vers le niveau supérieur de la coopération entre Malabo et Moscou

LAOTRAVOZ.INFO - 28/11/2018 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Le Président Obiang Nguema Mbasogo,parrain du Salon international du textile Africain à Ouagadougou

LAOTRAVOZ.INFO - 27/11/2018 - 0 Commentaire|

Droit de réponse à Salomon Abeso Ndong suite à ses allégations contre le chef de l’Etat au sujet de la fête des morts!

LAOTRAVOZ.INFO - 16/11/2018 - 0 Commentaire|

Sommet extraordinaire des Chefs d'Etat de la Cemac : Le président Obiang Nguema Mbasogo présent à Ndjamena

LAOTRAVOZ.INFO - 25/10/2018 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Libération des prisonniers ayant bénéficié de la grâce présidentielle

LAOTRAVOZ.INFO - 23/10/2018 - 0 Commentaire|