Connectez-vous S'inscrire
Laotravoz.info : guinée équatoriale, guinea écuatorial,  actualité en guinée équatoriale, guinée équatoriale malabo, guinée équatoriale bata, nouvelle guinée équatoriale, news guinée équatoriale
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Le géant pétrolier Exxon quitte la Guinée équatoriale et cherche un repreneur



L'avenir du champ pétrolier de Zafiro illustre le rôle des compagnies qui assurent une seconde vie aux puits jugés peu rentables.



Depuis deux ans, le monde du pétrole s'agite à propos du départ d'ExxonMobil du champ pétrolier offshore de Zafiro en Guinée équatoriale. Si Exxon veut se désengager, c'est que sa production a considérablement chuté.

Situé à la limite de la frontière maritime du pays avec le Nigeria, il est entré en production en 1996. Le champ a produit jusqu'à 280 000 barils de pétrole par jours en 2004. Mais depuis, la production a chuté et est trois fois moindre.

En janvier 2020, le groupe américain a officiellement annoncé vouloir s'en séparer. Si Exxon déclare négocier avec à peu près tout le monde pétrolier, un nom revient régulièrement, celui de Trident Energy. Un groupe franco-britannique dont l'argent est à Londres, le savoir-faire et le management en France. Un petit Poucet dans un secteur où les mastodontes font la loi. A ce jour, les négociations n'ont toujours pas abouti.

Le petit Poucet est spécialisé dans une activité peu connue du grand public : l'exploitation de gisement en fin de vie. Cela ne veut pas dire que les puits sont à sec. Sur Zafiro les réserves s'élèveraient encore à plus d'un milliard de barils. Mais le gisement n'est juste plus rentable aux yeux de la compagnie qui l'exploite. Trop de frais et pas assez de bénéfices.

Optimiser l'exploitation
C'est dans ce segment que se glisse Trident Energy et ses homologues. La compagnie va chasser la moindre goutte de pétrole, en optimisant la production. Pas n'importe où non plus, mais sur des structures géologiques propices. En bordure du champ pétrolier, elle va également partir à la chasse de nappes encore inconnues ou jugées peu rentables.

Négligeable pour les uns, rentable pour d'autres, cela semble paradoxal. Il n'y a pourtant rien de magique ici. Il s'agit juste d'optimiser un savoir faire partagé par la profession. "Nous appliquons une attention médico-légale aux détails, réinterprétant les données souterraines et tirant parti de l’infrastructure existante pour redévelopper et redynamiser les champs" explique Trident Energy sur son site internet.

On peut aussi ajouter que ces entreprises n'ont pas les mêmes frais que les "majors", au train de vie souvent "généreux". Elles n'ont pas à amortir les frais d'exploration, les frais généraux et la masse salariale y sont resserrés.

Elles emploient ainsi largement du personnel local, aux salaires et aux frais biens inférieurs à ceux des expatriés. "Nous faisons le maximum nous-mêmes, en développant les compétences au niveau local avec 850 employés, dont seulement une dizaine d’expatriés. Et nous essayons de recourir le moins possible aux techniciens", explique à Jeune Afrique un dirigeant de Perenco, le leader français du secteur, à propos d’un site en République démocratique du Congo (RDC).

L'Afrique cœur de cible
Perenco est ainsi devenu le numéro deux français de l'exploitation pétrolière derrière le géant Total, et le spécialiste de la relance de gisements en fin de vie. En dix ans, Perenco aurait multiplié sa production de pétrole par six. L’Afrique est son terrain de chasse. Au Gabon en 1992, puis au Cameroun l'année suivante. Vont suivre : la RDC, le Congo et la Tunisie.

De son côté Trident Energy, créé par d'anciens cadres de Perenco, s'est positionné en Guinée équatoriale en y rachetant deux champs en 2017. La compagnie assure que la production y a grimpé de 25% en quelques mois.

Un savoir faire qui intéresse bien évidemment les pays où se situent les gisements. Bien sûr, les volumes extraits de ces puits sont bien loin des volumes des meilleures années. Mais cela assure encore quelques rentrées fiscales avant que le rideau ne tombe définitivement.

Franceinfo

Samedi 6 Mars 2021

Présidence | Le Gouvernement | G.E : Economie | G.E : Politique | Les Collabos | G.E : Société | Guinée Equatoriale | CEMAC | Culture | Démentis | G.E : Diplomatie | News Infos Plus | Opinion /Débat/Reflexion | Réalisations | Flash Info | Bon à Savoir | International | Contacts Utiles | Alerte Prévoyance | Tribune Libre | Archive | G.E : Sport | G.E : Industrie | Santé | Nécrologie | Union Africaine | Eco Internationale | Les Collabos | ONU | CEEAC | Analyse | Eco Afrique | Annonces | Environnement | Agriculture | Société Africaine | Bon à savoir plus | Africulture CEMAC | Culture Internationale | Histoire Internationale | Flash Info Inter | Rédaction du site | Mis au Point








Paul Biya décore les membres de la mission humanitaire envoyée en Guinée équatoriale

- 22/05/2021 - 0 Commentaire|

Guinée équatoriale: Juanita Eyang Ndong Eyang en route vers les bassins de Tokyo 2020

- 20/05/2021 - 0 Commentaire|

Gabon et Guinée équatoriale tranchent leur différend territorial à La Haye

- 14/04/2021 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale -covid-19: le Président Obiang Nguema se vaccine grâce “au meilleur ami de l’Afrique”, dit-il.

- 21/02/2021 - 0 Commentaire|

Obiang Nguema Mbasogo : "Alors que nous entrons dans l’année 2021, nous devons laisser derrière nous les vices de la corruption, de la délinquance juvénile et de la criminalité dans notre société"

- 26/01/2021 - 0 Commentaire|

Sommet extraordinaire des chefs d’État de la CEEAC sur la crise politique en Afrique centrale

- 29/12/2020 - 0 Commentaire|

Guinée équatoriale : La ville d'Oyale se dote d'un Centre de gynécologie et de fertilité inauguré par le Président Obiang Nguema Mbasogo !

- 09/12/2020 - 0 Commentaire|

Guinée équatoriale : Première pierre de l’hôpital de Niefang financé par le Gouvernement chinois

- 30/11/2020 - 0 Commentaire|

La Guinée équatoriale et la France cherchent des stratégies pour endiguer les attaques pirates dans le golfe de Guinée

- 28/11/2020 - 0 Commentaire|

L’Union européenne pourrait collaborer avec les pays africains dans la lutte contre la piraterie maritime

- 23/11/2020 - 0 Commentaire|