Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Patrimoine mondial de l’Unesco : en Afrique, seuls le Soudan et le Tchad sont candidats





Patrimoine mondial de l’Unesco : en Afrique, seuls le Soudan et le Tchad sont candidats
Dimanche 10 juillet s’est ouverte, à Istanbul, la 40e session du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco qui se tiendra jusqu’au 20 juillet. L’agence onusienne examine les propositions d’inscriptions ainsi que l’état de conservation des sites déjà enregistrés sur sa liste du patrimoine mondial.

Cette année, parmi les vingt-neuf sites à travers le monde qui ont introduit un dossier d’inscription, seuls trois sont africains. Le Soudan a déposé un dossier englobant deux sites distincts en mer Rouge – le parc national marin de Sanganeb (au large de Port-Soudan) et le parc national de la baie de Dungonab qui débouche sur l’île de Mukkawar – et le Tchad pour le massif désertique de l’Ennedi.

Les premières inscriptions de biens du patrimoine africain datent de 1978 et depuis cette date, quatre sites se retrouvent inscrits sur la liste : l’île sénégalaise de Gorée, la zone de conservation de Ngorongoro en Tanzanie, et en Éthiopie, les églises creusées dans le roc de la cité monastique de Lalibela et le parc national du Simien.
Aujourd’hui, ce ne sont pas moins 89 richesses patrimoniales africaines qui sont classées par l’Unesco en trois catégories : 48 biens de type culturel, 37 biens de type naturel et 4 biens mixtes. Un chiffre qui représente pourtant moins de 9 % des biens inscrits sur la liste du patrimoine mondial qui en comptent 1 031.
Patrimoine mondial en péril

La mission du Comité du patrimoine mondial comporte trois axes de décision. Tout d’abord, c’est à lui de déterminer si un site est accepté pour inscription sur la liste du patrimoine mondial. Par ailleurs, il examine les rapports sur l’état de conservation des sites déjà inscrits. Enfin, il peut être amené à inscrire des sites sur la liste du patrimoine mondial en péril. Plusieurs circonstances peuvent faire basculer des sites en situation de « péril ». Les conflits armés, les catastrophes naturelles, la pollution, le braconnage, l’urbanisation sauvage et le développement incontrôlé du tourisme posent des problèmes majeurs dans la conservation de ces trésors naturels et culturels.
Durant la session d’Istanbul, 156 biens menacés seront scrutés par le Comité du patrimoine mondial pour analyser l’évolution de leur état de conservation. Parmi les 156 rapports sur l’état de conservation, 14 rapports de biens africains ont été proposés pour discussion lors de cette 40e session. Parmi eux, 7 sites déjà classés au patrimoine mondial suscitent des inquiétudes : le paysage culturel de Sukur au Nigeria, celui de Mapungubwe en Afrique du Sud, la ville de pierre de Zanzibar en Tanzanie et les falaises de Bandiagara du pays dogon au Mali tandis que la réserve de faune du Dja au Cameroun, la basse vallée de l’Omo éthiopienne et la ville ancienne de Djenné au Mali viennent d’être proposées pour inscription sur la liste du patrimoine mondial en péril.

Parmi les biens culturels, naturels et mixtes déjà classés en péril et discutés cette année par le comité figurent la ville de Tombouctou et le tombeau des Askia au Mali ainsi que les tombes des rois Buganda à Kasubi en Ouganda, mais aussi la réserve intégrale du mont Nimba (Côte d’Ivoire et Guinée), les parcs nationaux de Kahuzi-Biega, de Salonga et des Virunga en République démocratique du Congo, celui du Simien en Éthiopie, les forêts humides de l’Atsinanana à Madagascar et enfin les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré au Niger.
L’Afrique, traversée par le terrorisme islamique sur la zone sahélo-saharienne et toujours secouée de crises politiques, reste la région la plus en danger sur la liste du patrimoine mondial en péril, avec 33 % des sites répertoriés, ex aequo avec les États arabes, 33 % eux aussi.



Le monde Afrique
Mercredi 13 Juillet 2016

Nouveau commentaire :

Présidence | Le Gouvernement | G.E : Economie | G.E : Politique | Les Collabos | G.E : Société | Guinée Equatoriale | CEMAC | Culture | Démentis | G.E : Diplomatie | News Infos Plus | Opinion /Débat/Reflexion | Réalisations | Flash Info | Bon à Savoir | International | Contacts Utiles | Alerte Prévoyance | Diaspora Equato Guinéenne | Archive | G.E : Sport | G.E : Industrie | Santé | Nécrologie | Union Africaine | Eco Internationale | Les Collabos | ONU | CEEAC | Analyse | Eco Afrique | Annonces






Guinée Equatoriale : Les élections municipales, sénatoriales et législatives, validées par la communauté Internationale

LAOTRAVOZ.INFO - 05/12/2017 - 0 Commentaire|

Flash Info - Guinée Equatoriale : Visite d’Ali Bongo Ondimba à Malabo

LAOTRAVOZ.INFO - 01/12/2017 - 0 Commentaire|

Message du président de la République à l'occasion de la Journée de l'indépendance nationale

LAOTRAVOZ.INFO - 13/10/2017 - 0 Commentaire|

FETE DE L'INDEPENDANCE DE LA GUINEE EQUATORIALE

LAOTRAVOZ.INFO - 12/10/2017 - 0 Commentaire|

Le discours de son excellence Obiang Nguema Mbasogo à la 72ème Assemblée Générale de l'ONU a reçu un écho favorable dans le monde !!

LAOTRAVOZ.INFO - 09/10/2017 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Le barrage de Sendje (200MW) pourrait être livré dans moins de trois ans selon le constructeur Ukrainien

LAOTRAVOZ.INFO - 03/10/2017 - 0 Commentaire|

INTERVIEW du Président de la République de Guinée Equatoriale à East West Communications

LAOTRAVOZ.INFO - 01/10/2017 - 0 Commentaire|

ONU : Allocution de Son Excellence Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, Président de la République de Guinée équatoriale

LAOTRAVOZ.INFO - 26/09/2017 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Fin de la mission du Président de la République, à New York

LAOTRAVOZ.INFO - 25/09/2017 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Le Président Obiang Nguema Mbasogo présent au 72ème Assemblée Générale des Nations Unies

LAOTRAVOZ.INFO - 18/09/2017 - 0 Commentaire|