Connectez-vous S'inscrire
Laotravoz.info : guinée équatoriale, guinea écuatorial,  actualité en guinée équatoriale, guinée équatoriale malabo, guinée équatoriale bata, nouvelle guinée équatoriale, news guinée équatoriale
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Sahara/ Conseil de sécurité: comment ont voté les 15 pays membres



13 pays sur 15 membres du Conseil de sécurité ont voté en faveur de la résolution 2468 sur le Sahara, le 30 avril 2019. La Russie et l’Afrique du Sud se sont abstenus. Voici les explications de vote après l’adoption de la résolution.



États-Unis :

Le représentant américain s'est félicité du soutien résolu de cet organe aux travaux de l'envoyé personnel du Secrétaire général. Cependant, il s'est dit déçu que deux membres aient choisi de s'abstenir lors de l'adoption de la résolution. L'objectif du Conseil devrait être de proposer une solution politique rapide et durable, a-t-il déclaré, demandant aux membres de s'engager plus étroitement les uns avec les autres à cette fin.

Rappelant que le Maroc, le Polisario, l'Algérie et la Mauritanie se sont réunis en décembre 2018 pour la première fois en six ans dans le but de proposer une solution réaliste et réalisable, il a souligné que la Minurso devait également soutenir cette solution et devait continuer à être évaluée à la lumière de cet objectif.

France :

La représentante de la France a déclaré que la résolution exprimait l'attachement du Conseil au processus politique. Soulignant son soutien à l'Envoyé personnel - et à sa prérogative de convoquer une troisième réunion des parties à Genève quand il estimera que les conditions sont réunies – elle s'est félicitée de la réunion de décembre entre les quatre parties et a déclaré: “Nous devons maintenant nous appuyer sur ces réalisations“.

Décrivant le plan d'autonomie proposé par le Maroc en 2007 comme une bonne base pour les négociations futures, elle s'est associée aux autres orateurs pour saluer les travaux de la Minurso et a déclaré que sa délégation préférerait qu'une extension du mandat de 12 mois devienne la norme.

La France se félicite de l’adoption de la résolution 2468 qui renouvelle le mandat de la Minurso et apporte son soutien à l’Envoyé personnel du Secrétaire général. Ma délégation remercie la plume américaine pour ses consultations approfondies et pour son engagement à haut niveau.

"Il est important que les quatre délégations poursuivent leurs discussions dans un état d’esprit constructif et de compromis en vue de parvenir à une solution politique réaliste, pragmatique, juste, durable et mutuellement acceptable, conformément aux résolutions de ce Conseil. Les deux précédentes table-rondes ont permis au Maroc, au Front Polisario, à l’Algérie et à la Mauritanie de s’accorder sur la responsabilité particulière de la région et sur la nécessité de développer la confiance. Il faut désormais construire sur ces acquis. J’en profite pour réaffirmer que la France considère le plan d’autonomie marocain de 2007 comme une base sérieuse et crédible de discussions."

Indonésie :

Le représentant de l'Indonésie, se félicitant du renouvellement du mandat de la Minurso, a déclaré que le texte reflétait bien l'équilibre délicat requis par la situation. Faisant l'éloge de l'engagement constructif de toutes les parties dans le cadre de leur processus politique en cours, il les a exhortées à poursuivre sur la voie des négociations.

Côte d’Ivoire:

Le représentant de la Côte d'Ivoire a convenu que sa délégation aurait préféré une prolongation du mandat de 12 mois afin de permettre une meilleure planification prévisionnelle des activités de la Minurso. Il s'est associé aux autres orateurs pour saluer le travail de l'Envoyé personnel, ainsi que l'initiative d'autonomie «sérieuse et crédible» du Maroc.

Royaume Uni

Le représentant du Royaume-Uni a déclaré que la résolution adoptée le mardi 30 avril annonçait clairement le soutien du Conseil aux efforts de la Minurso et de son Envoyé personnel. Encourageant les parties et les États voisins à poursuivre leurs négociations et à s'abstenir de toute activité susceptible de saper ces pourparlers ou d'intensifier les tensions, il a regretté que le Conseil ne soit pas en mesure de parler d'une seule voix.

Koweit

Le représentant du Koweït, notant que sa délégation aurait préféré une prolongation de 12 mois, ainsi que l'adoption par consensus, a néanmoins exprimé son soutien aux travaux de la Minurso, ainsi qu'à ceux de l'Envoyé personnel. Exprimant également son soutien à l'autodétermination, il a souligné la souveraineté, l'intégrité et l'indépendance territoriales du Maroc et s'est félicité de l'initiative proposée par ce dernier en matière d'autonomie.

Guinée Equatoriale

Le représentant de la Guinée équatoriale a réaffirmé le soutien de sa délégation à la fois à la Minurso et à son Envoyé personnel. Accueillant avec satisfaction les négociations récentes, il a encouragé les parties à poursuivre sur cette voie de bonne foi et sans conditions préalables. Comme d’autres pays, la Guinée équatoriale aurait préféré un renouvellement de 12 mois, mais comme ce n’était pas le cas, il a exprimé l’espoir qu’un renouvellement plus long serait envisagé lors de l’examen du mandat en octobre.

Chine

Le représentant de la Chine a exprimé l'espoir que les parties poursuivront leurs négociations et la Minurso ses efforts pour établir la confiance. Exprimant son soutien à la prolongation du mandat de la Minurso, il a déclaré que la résolution adoptée le 30 avril témoignait de la détermination du Conseil de faire avancer une solution politique. Toutefois, il a exprimé l'espoir que le Conseil entreprendra à l'avenir des consultations plus approfondies et plus complètes sur la question et a souligné "a position impartiale de la Chine de longue date vis-à-vis du Sahara occidental".

République Dominicaine

Le représentant de la République dominicaine a déclaré que sa délégation avait voté en faveur de la résolution, estimant qu'un soutien international était nécessaire pour le processus de négociation en cours. Notant que sa délégation aurait préféré une prolongation de mandat de 12 mois, il a décrit l'initiative du Maroc en matière d'autonomie comme une base sérieuse et crédible pour les négociations futures.

Allemagne

Le représentant de l'Allemagne, président du Conseil d'avril, a pris la parole à titre de représentant national, se félicitant de l'adoption mais regrettant qu'elle ne puisse être adoptée par consensus. Le Conseil et les autres États membres des Nations Unies devraient montrer leur volonté d'user de leur poids et de leur influence pour aider l'Envoyé personnel du Secrétaire général à apporter "une solution réaliste, pratique et durable au peuple du Sahara occidental". Se félicitant que la résolution inclue une revendication de renforcement de la confiance entre les parties, il a déclaré qu'il incombait maintenant au Maroc et au Polisario de faire preuve de leur volonté politique.

Russie

Le représentant de la Fédération de Russie, exprimant également son soutien aux travaux de l'Envoyé spécial, a déclaré que "pour la première fois depuis de nombreuses années, une chance de parvenir à une solution juste et durable à la question du Sahara occidental avait émergé".

Espérant que la prochaine réunion entre les parties conduira à de nouveaux progrès, il a déclaré que sa délégation entretenait des relations étroites et amicales avec toutes les parties. La Minurso joue un rôle crucial de stabilisation dans la région, a-t-il déclaré, rejetant les tentatives visant à créer une "agitation artificielle" autour des extensions de mandat de la Mission, ainsi que des tentatives visant à préjuger du cours des négociations ou à modifier les paramètres déjà convenus.

Exprimant sa préoccupation face à l'émergence d'amendements susceptibles de saper le rôle neutre du Conseil, il a déclaré que les tentatives de la Fédération de Russie de corriger le déséquilibre de la résolution en rétablissant le libellé convenu auparavant avaient été ignorées. À cet égard, il s'est dit plus généralement préoccupé par le système de porte-plumes du Conseil.

Afrique du sud

Le représentant de l'Afrique du Sud a réitéré le soutien “sans équivoque et ferme“ de sa délégation au “référendum au Sahara occidental“ et au renouvellement du mandat de la Minurso jusqu'au 31 octobre, a rappelé que cette dernière “avait été créée principalement pour faciliter la tenue d'un tel référendum permettant à la population de réaliser ses objectifs, le droit à l'autodétermination“.

“Bien que la résolution contienne de nombreux paragraphes avec lesquels l’Afrique du Sud est d’accord, elle n’est pas équilibrée et ne reflète pas véritablement les efforts déployés par les deux parties, le Maroc et la République arabe sahraouie démocratique, tous deux membres de l’Union africaine“, a-t-il affirmé.

"Le mandat tel qu'il a été approuvé tend à favoriser l'unedes parties par rapport à l'autre, ce qui ne favorise pas un processus politique neutre", a-t-il déclaré. En outre, l’utilisation de termes tels que «réaliste» et «réalisme» n’est guère claire, ainsi que «compromis». La résolution ne doit pas tenter d'influencer indûment l'orientation du processus politique ni de préjuger de l'état final des négociations.

Regrettant que le Conseil continue de s'opposer au mandat de surveillance de la situation des droits de l'homme de la Minurso, il a déclaré que cela donnait l'impression que les droits de l'homme du peuple du Sahara occidental ne sont pas considérés au même titre que ceux des autres peuples. "Ce manque de cohérence mine notre crédibilité", a-t-il souligné, ajoutant que le texte devait distinguer les parties au conflit - à savoir le Maroc et le Front Polisario - des États voisins, l'Algérie et la Mauritanie.

“C’est à nouveau un exemple de problème africain en train d’être réglé par des non-continentaux“, a-t-il souligné. Le Conseil doit assumer sa responsabilité en veillant à ce que, par une approche neutre et équilibrée, il aide les parties à progresser vers un règlement négocié mutuellement acceptable.


Source : MÉDIAS24

Jeudi 2 Mai 2019

Présidence | Le Gouvernement | G.E : Economie | G.E : Politique | Les Collabos | G.E : Société | Guinée Equatoriale | CEMAC | Culture | Démentis | G.E : Diplomatie | News Infos Plus | Opinion /Débat/Reflexion | Réalisations | Flash Info | Bon à Savoir | International | Contacts Utiles | Alerte Prévoyance | Tribune Libre | Archive | G.E : Sport | G.E : Industrie | Santé | Nécrologie | Union Africaine | Eco Internationale | Les Collabos | ONU | CEEAC | Analyse | Eco Afrique | Annonces | Environnement | Agriculture | Société Africaine | Bon à savoir plus | Africulture CEMAC | Culture Internationale | Histoire Internationale | Flash Info Inter | Rédaction du site | Mis au Point








Guinée Equatoriale : Le Président Obiang Nguema Mbasogo a quitté Malabo pour le Forum de Paris sur la paix

- 11/11/2019 - 0 Commentaire|

Le nouvel ambassadeur de France en Guinée équatoriale reçu au Palais du Peuple de Malabo par le Président Obiang Nguema Mbasogo

- 06/11/2019 - 0 Commentaire|

Le Président Obiang Nguema Mbasogo est rentré à Malabo après la troisième étape de son périple Européen

- 28/10/2019 - 0 Commentaire|

DISCOURS DU PRESIDENT OBIANG NGUEMA MABASOGO AU FORUM ÉCONOMIQUE AFRIQUE-RUSSIE 2019

- 26/10/2019 - 0 Commentaire|

Le Président Obiang Nguema Mbasogo au Sommet Russie-Afrique (2019)

- 23/10/2019 - 0 Commentaire|

Message à la Nation du Président de la République, S.E.Obiang Nguema Mbasogo,à l'occasion du 51ème anniversaire de l'Indépendance de la Guinée Equatoriale.

- 12/10/2019 - 0 Commentaire|

Le Président de la Guinée équatoriale Obiang Nguema Mbasogo assistera au Sommet Russie-Afrique à Sotchi

- 11/10/2019 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Le ministre des Affaires étrangères prononce un discours devant l'assemblée générale de l'ONU (voir le lien de la vidéo)

- 02/10/2019 - 0 Commentaire|

Le Président Obiang Nguema Mbasogo en France pour les obsèques de l'ancien président Jacques Chirac

- 30/09/2019 - 0 Commentaire|

La Guinée Équatoriale adopte enfin le passeport biométrique Cemac

- 19/09/2019 - 0 Commentaire|