Connectez-vous S'inscrire
Laotravoz.info : guinée équatoriale, guinea écuatorial,  actualité en guinée équatoriale, guinée équatoriale malabo, guinée équatoriale bata, nouvelle guinée équatoriale, news guinée équatoriale
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Stop au terrorisme médiatique à propos du mur entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale !!!





Face aux informations publiées par certains médias camerounais et extracontinentaux, notamment sur la prétendue tension fantomatique qui existe entre la Guinée équatoriale et le Cameroun dans la municipalité de Kie osi; “LAOTRAVOZ.INFO” apporte à l’opinion publique et aux informateurs dépourvus d’informations, la réalité et la vérité sur cette affaire du mur de la "honte et de la provocation de la Guinée équatoriale avec le Cameroun”.

Il est évident que la simple qualification attribuée à ce fait démontre à suffisance l’objectif poursuivi par les médias qui, au lieu d’exercer avec professionnalisme et principes le travail de l’informateur, se consacrent à la réalisation d’un terrorisme médiatique pour créer un climat de confrontation et de guerre entre les deux pays, le but est clair et personne n’est dupe.

La Guinée équatoriale et le Cameroun sont deux pays unis par l’histoire et la géographie; ils ont toujours entretenu des relations de fraternité et de bon voisinage depuis les temps mémorables. Il serait invraisemblable que l’on cherche brusquement à instaurer un climat de divergences et d’affrontements tel que celui que reflètent les gros titres de certains médias, ceux qui ont déjà pour habitude de manipuler et de discréditer tout ce qui concerne la Guinée équatoriale.

Parler d’un mur le long de la frontière entre la Guinée équatoriale et le Cameroun est un manque total d’information et, d'une certaine manière, d’objectivité. La Guinée équatoriale a décidé uniquement que depuis son territoire et très loin de la frontière des deux pays, de fermer les sentiers et toutes les voies de transit illégales qui ont été utilisés par certains individus pour entrer en Guinée équatoriale; une mesure visant à éviter les routes clandestines donnant accès à la ville d’Ebibeyin; pour ce faire, la route qui relie les deux villes est totalement libre et est la seule voie autorisée pour la circulation ou d’autres activités légales.

Il est curieusement étrange que de mauvaises voix se font entendre et que le fait que la Guinée équatoriale recherche des solutions viables pour que la circulation des biens et des personnes à la frontière commune entre le Cameroun et la Guinée Équatorial se fasse par des voies conventionnelles, par la route. Ebibeyin est une petite ville de moins de 5 km2, qui traverse une situation sans précédent, dans toutes les directions de la bande sud de ce district frontalier, les pirates ont ouvert de multiples sentiers et voies clandestines de trafic et de fraude de toutes sortes pour échapper aux contrôles officiels; parmi tant d’autres le trafic de drogue, l’immigration clandestine, criminalité transfrontalière et, par conséquent, la fuite des recettes douanières des deux côtés de la frontière.

Toutefois, indépendamment de ce que beaucoup considèrent comme une prétention de la Guinée équatoriale à empiéter sur le territoire camerounais, il faudrait demander à ceux qui soutiennent cette thèse : s’ils connaissent le conflit qui a eu lieu dans cette zone frontalière en 1974 lorsque les forces camerounaises ont occupé par incursion militaire la zone de Kie osi en envahissant les frontières traditionnelles légalement établies, en déplaçant les limites alors situées dans le village appelé Akonangui; jusqu’à ce jour, de nombreux citoyens équato-guinéens qui vivaient dans cette région ont perdu leur identité équato-guinéenne parce qu’ils refusaient d’être dépossédés de leur territoire.

Ce conflit a fait l’objet d’une intervention de l’organisation de l’unité africaine et les présidents Francisco Macías Nguema de Guinée équatoriale, Marien Nguabi du Congo Brazaville et Omar Bongo du Gabon, se sont rendus dans la zone pour vérifier l’occupation par le Cameroun de ce territoire équato-guinéen.

Il faut noter au passage qu'à cette période de l'histoire, le Cameroun avait des velléités expansionnistes, qui lui poussa d'empiéter également sur une partie du territoire Gabonais et cela se solda par un petit conflit armé entre le Gabon et le Cameroun. L'armée Camerounaise repoussant violemment les forces gabonaises qui cherchaient à déplacer la frontière entre les deux pays. La question qui devrait être posée, c'est de savoir, quel pays a empiété sur le territoire de l'autre ?

Toutefois, la Guinée équatoriale n’a jamais engagé d’action qui mette en péril le bon voisinage entre les deux pays et a toujours choisi la voie de la négociation pour que les conflits dans la zone reliant les trois pays Guinée Equatoriale,Gabon et le Cameroun trouvent des solutions conformes au droit international en matière de limitation des frontières. On sait que dans le cas de Kie osi et de Mbañe,La Guinée équatoriale n’a cessé de proposer des solutions pacifiques fondées sur les relations fraternelles et de bon voisinage qui existent entre ces trois pays.

Construire une clôture de protection dans la ville d’Ebibeyin qui fermerait les routes clandestines et les trafics de toutes sortes, ne menace à aucun cas les territoires des pays voisins. Une vérité qui nous amène à la conclusion que les attitudes belliqueuses de certains médias ne peuvent que servir les objectifs et les intérêts étrangers, à la sécurité et au bien-être des populations et de ses biens dans ces deux pays.

En ce qui concerne ces médias hostiles à la Guinée équatoriale, leurs voix ne sont pas entendues lorsque certaines puissances érigent des murs kilométriques le long de leurs frontières pour se protéger; très peu ont parlé des murs construits sur le territoire israélien pour le droit de ce pays de se protéger contre les infiltrations et le trafic de toutes sortes;Nous avons également le mur qui sépare les États-Unis et le Mexique, qui est aujourd’hui dans sa phase de construction. Aucune des décisions et actions des présidents des États-Unis et du Premier ministre israélien n’a été qualifiée de “honte mondiale".

Par conséquent, la Guinée équatoriale, en tant qu’État souverain, a également le droit de se protéger, d’assurer sa sécurité intérieure sans menacer ni risquer les intérêts d’un pays voisin; nous appelons au terrorisme médiatique et aux autres détracteurs, de cesser leurs campagnes de discréditation et de provocation parce que la Guinée équatoriale est un pays pacifique par excellence.

Ci-après la version en espagnol de cet article :

INFORMACIÓN O TERRORISMO MEDIATICO !

Ante las informaciones que publican ciertos medios de comunicación camerunesas y extracontinentales sobre África, especialmente en la supuesta tensión fantasmal existente en la frontera de Guinea Ecuatorial con Camerún en el municipio de Kie Osi; “LA OTRA VOZ” quiere desvelar a la opinión pública y a los informadores carentes de información, la única y solida verdad sobre el titulado “muro de la vergüenza y la provocación de Guinea Ecuatorial con Camerún”. Es evidente que la simple calificación que se atribuye a este hecho desvela el trasfondo del objetivo perseguido por los medios de comunicación que, en lugar de ejercer con profesionalismo y principios la labor del informador, se dedican a realizar un terrorismo mediático para crear un clima de confrontación y bélico entre los dos países, la finalidad es clara y no se engaña a nadie.

Guinea Ecuatorial y Camerún son dos países unidos por la historia y la geografía; y siempre han mantenido relaciones de fraternidad y de buena vecindad desde los tiempos memorables. Resultaría inverosímil, que bruscamente se pretenda instaurar un clima de divergencias y enfrentamientos como el que reflejan los grandes titulares de algunos medios de comunicación, los que ya tienen por costumbre manipular y desacreditar todo lo relacionado a Guinea Ecuatorial.

Hablar de un muro a lo largo de la frontera entre Guinea Ecuatorial y Camerún es una falta de información y en algunos casos de objetividad. Guinea Ecuatorial únicamente ha decidido desde su territorio y muy lejos de la frontera de los dos países, cerrar los senderos y toda vía de transito ilegal que han sido utilizados por ciertos individuos para entrar a Guinea Ecuatorial; una medida que pretende evitar caminos clandestinos que dan acceso a la ciudad de Ebibeyin; Para esto, la carretera que conecta las dos ciudades está totalmente libre y es la única vía autorizada para el transito u otras actividades legales.

No deja de ser curiosamente extraño que se formule malas opiniones y cobre una amplitud desmesurada el hecho de que Guinea Ecuatorial busque soluciones viable para que el transito de bienes y personas en la frontera común entre Camerún y Guinea Ecuatorial se realice por las vías convencionales, por carretera; Ebibeyin es una pequeña ciudad que tiene menos de 5 km que atraviesa una situación sin precedentes, en todas las direcciones de la franja sur de este distrito fronterizo, los piratas han abierto múltiples senderos y vías clandestinas de tráfico y fraudes de todo tipo para eludir los controles oficiales; entre tantos se destaca el tráfico de drogas, inmigración clandestina, delincuencia trasfronteriza y consecuentemente la fuga de ingresos aduaneros en ambos lados de la frontera.

No obstante, al margen de lo que opinan muchos como una pretensión de Guinea Ecuatorial para invadir el territorio Camerunés, habría que preguntar a los que sostienen esta tesis, si conocen el conflicto que hubo en esta zona fronteriza en 1974 cuando las fuerzas camerunesas ocuparon con incursión militar la zona de Kie Osi invadiendo las fronteras tradicionales reglamentariamente establecidas, desplazando los linderos entonces situados en el pueblo llamado Akonangui; hasta ésta fecha muchos ciudadanos ecuatoguineanos que tenían sus asentamientos en este lugar perdieron la identidad ecuatoguineana por negarse a ser despojados de su territorio. Dicho conflicto fue objeto de una intervención de la organización de unidad africana cuando los entonces presidentes Francisco Macías Nguema de Guinea Ecuatorial, Marien Nguabi de Congo Brazaville y Omar Bongo de Gabón visitaron la zona para comprobar la ocupación por Camerún de este territorio ecuatoguineano, expulsando violentamente a las fuerzas gabonesas que también ya pretendieron desplazar la frontera de los límites entre los dos países. La pregunta a hacerse debería ser, quién ha invadido a quién en su territorio?

Sin embargo, Guinea Ecuatorial nunca ha iniciado ninguna acción que ponga en peligro la buena vecindad entre los dos países y siempre ha optado por la vía de negociación para que los conflictos habidos en la zona que une los tres países Guinea Ecuatorial, Gabón y Camerún encuentren soluciones conforme al derecho internacional en materia de limitación de fronteras. Bien se sabe que tanto en el caso de Kie Osi como el de Mbañe, Guinea Ecuatorial ha propuesto en todo momento soluciones pacíficas basadas en las relaciones de hermandad y de buena vecindad existentes entre estos países. Por tanto, construir una valla de protección en la ciudad de Ebibeyin que cierre los caminos clandestinos y trapicheo de todo tipo, no amenaza en ningún momento, los territorios de los países vecinos. Una verdad que nos lleva a la conclusión de que las actitudes belicosas de ciertos medios de comunicación no pueden más que servir a los propósitos e intereses ajenos a la seguridad y bienestar de la población y sus bienes en estos dos países.

Con relación a estos medios de comunicación hostiles a Guinea Ecuatorial, no se escucha sus voces cuando ciertas potencias erigen muros kilométricos a lo largo de sus fronteras para protegerse; muy poco han hablado los muros construidos en el territorio israelí por el derecho de este país a protegerse de infiltraciones y trafico de todo tipo; igualmente tenemos el muro que separa Estados Unidos y Mégico que hoy en día esta en su fase de construcción. En ninguna de las decisiones y estos actos de los presidentes de EE.UU y el primer ministro Israelí se ha tildado de “vergüenza mundial”.

Por tanto, Guinea Ecuatorial como estado soberano, también tiene derecho a protegerse, garantizar la seguridad interna sin amenazar ni arriesgar los intereses de ningún país vecino; pedimos al terrorismo mediático y demás detractores, cesen sus campañas de desacreditación y provocación porque Guinea Ecuatorial es un país pacifico por excelencia.

LAOTRAVOZ.INFO
Jeudi 15 Août 2019

Présidence | Le Gouvernement | G.E : Economie | G.E : Politique | Les Collabos | G.E : Société | Guinée Equatoriale | CEMAC | Culture | Démentis | G.E : Diplomatie | News Infos Plus | Opinion /Débat/Reflexion | Réalisations | Flash Info | Bon à Savoir | International | Contacts Utiles | Alerte Prévoyance | Tribune Libre | Archive | G.E : Sport | G.E : Industrie | Santé | Nécrologie | Union Africaine | Eco Internationale | Les Collabos | ONU | CEEAC | Analyse | Eco Afrique | Annonces | Environnement | Agriculture | Société Africaine | Bon à savoir plus | Africulture CEMAC | Culture Internationale | Histoire Internationale | Flash Info Inter | Rédaction du site | Mis au Point








Message à la Nation du Président de la République, S.E.Obiang Nguema Mbasogo,à l'occasion du 51ème anniversaire de l'Indépendance de la Guinée Equatoriale.

- 12/10/2019 - 0 Commentaire|

Le Président de la Guinée équatoriale Obiang Nguema Mbasogo assistera au Sommet Russie-Afrique à Sotchi

- 11/10/2019 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Le ministre des Affaires étrangères prononce un discours devant l'assemblée générale de l'ONU (voir le lien de la vidéo)

- 02/10/2019 - 0 Commentaire|

Le Président Obiang Nguema Mbasogo en France pour les obsèques de l'ancien président Jacques Chirac

- 30/09/2019 - 0 Commentaire|

La Guinée Équatoriale adopte enfin le passeport biométrique Cemac

- 19/09/2019 - 0 Commentaire|

Le Président Obiang Nguema Mbasogo a confirmé sa présence aux obsèques de Mugabe !

- 13/09/2019 - 0 Commentaire|

Quand le Président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo devenait le nouveau Président de l’Union africaine le 30 janvier 2011

- 27/08/2019 - 0 Commentaire|

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo : coup de projecteur sur un Chef d'Etat révolutionnaire dans une Afrique qui en manque cruellement.

- 26/08/2019 - 0 Commentaire|

Pendant la présidence du président Obiang,l’Union Africaine crée un « prix Jacques Diouf » de la sécurité alimentaire

- 20/08/2019 - 0 Commentaire|

Guinée Equatoriale : Achèvement du projet d’agrandissement et de modernisation du port de Bata

- 10/08/2019 - 0 Commentaire|