Connectez-vous S'inscrire
Laotravoz.info : guinée équatoriale, guinea écuatorial,  actualité en guinée équatoriale, guinée équatoriale malabo, guinée équatoriale bata, nouvelle guinée équatoriale, news guinée équatoriale
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Tentative de putsch du Président : Teodoro Obiang Nguema Mbasogo Vigilance et Sagesse pour déjouer les complots





Le 24 décembre dernier, l’histoire a bégayé en Guinée équatoriale. Par la faute d’une horde de mercenaires sortis du néant, ce pays tranquille de moins de 2 millions d’habitants, qui amorce, de façon décisive, son virage historique vers l’émergence et l’émancipation, a failli basculer dans le chaos. Une situation improbable, voire ubuesque, qu’il est loin de mériter quand on sait d’où vient cette partie insulaire de l’Afrique centrale qui, lorsqu’il tombait entre les mains du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, en 1979, ne comptait pas un kilomètre de route goudronné. Alors, pays fantôme par excellence, la Guinée équatoriale comptait pour quantité négligeable sur l’échiquier africain et international.

Peu de temps après ce changement de régime, une politique nationaliste, fondée sur une exploitation et une valorisation des ressources en tous genres dont regorgeait la Guinée équatoriale, a permis au pays, qui a conquis sa respectabilité et pris son élan, d’accueillir sur son sol les plus grandes rencontres diplomatiques : des sommets de dimension internationale ainsi que des événements sportifs largement courus, tels que la Coupe d’Afrique de football, entre autres. Ce grand bon économique et cette conquête d’une notoriété internationale reconnus par tous, la Guinée équatoriale les doit à des changements de fond en comble des fondamentaux d’une gouvernance patriotique et d’une forte implication des élites et du peuple qui ont permis de sortir de terre des joyaux infrastructurels, des fleurons hôteliers et des aménagements touristiques qui n’ont rien à envier aux plus grandes réalisations du monde moderne et dont les citoyens ont profité à plus d’un titre.

Complots et intrigues

Dès lors, rien d’étonnant que d’échéances électorales en échéances électorales, le peuple de Guinée Equatoriale renouvelle au grand bâtisseur qu’est le président Obiang Nguema Mbasogo et à son gouvernement une confiance et une fidélité qui n’ont jamais souffert de la moindre ride. Une complicité qui s’est confirmée, en avril dernier, lors de la présidentielle de 2016 et, en novembre 2017, lors des législatives,sénatoriales et municipales dans un pays pratiquant le multipartisme depuis 1991, quand il a été assez mûr pour une telle mutation.

Mais, le patriotisme économique et le panafricanisme du président Obiang Nguema Mbasogo font naturellement le malheur des prédateurs des économies et des ressources africaines. Ceux-ci sont habitués, ailleurs, à faire et à défaire les hommes et les institutions pour mieux s’accaparer des richesses. Dès lors, il n’est pas étonnant que, de façon sporadique, voire constante, les démons de la conspiration, de l’intrigue et du complot soient toujours à l’affût pour entraver tout effort et toute tentative d’engager l’Afrique dans la voie de son émancipation et de son développement réels.

Rien d’autre n’explique cet acharnement sur le président Obiang Nguema Mbasogo et sur sa famille, mais aussi sur une Guinée équatoriale dont on veut éviter qu’elle donne le bon exemple aux autres pays d’Afrique. L’histoire se répétant, d’autres dirigeants et élites africaines ont fait les frais de telles turpitudes.

Dans ce Obiang Nguema-bashing féroce et persistant, tout y passe : mensonges, calomnies quotidiennes par la presse occidentale, une avalanche d’accusations ponctuée par une instrumentalisation de la justice occidentale et la mise en scelle des «Ong» largement armées et financées par les budgets publics pour dénigrer les pays insoumis. Des régimes et dirigeants rebelles que l’Occident ne traite de «dictatures» que lorsqu’ils refusent de se faire dicter la conduite à tenir, notamment dans la gestion de leurs ressources minières.

Quand on sait que la stratégie du «diviser pour mieux régner» fait partie de l’arsenal de guerre des ennemis de l’Afrique, on observe une légitime circonspection sur les tenants et aboutissants de cette tentative du 24 décembre 2018 contre le président Obiang Nguéma Mbasogo, en particulier sur les accusations qu’on serait tenté de brandir contre le Tchad et les autorités de ce pays.

Certes, la tentative de complot est indéniable puisque la preuve a été fournie par l’arrestation et les aveux de ses auteurs ou de certains d’entre eux encore connus. De même, la nationalité autant que les pays de préparation et de transit des assaillants pourraient être prouvés ainsi que les mobiles funestes de cette malveillante tentative qui, comme toujours, aurait bénéficié de financement d’un pays européens et probablement de la France, ainsi que l’a dénoncé le président Obiang Nguema Mbasogo lui-même, et il sait de quoi il parle.

Quant aux commanditaires, la question pourrait demeurer longtemps sans réponse quand on sait les modes opératoires de ces intrigants qui utilisent toujours des hommes de paille et des zélotes pour les basses œuvres du genre.

Obiang Nguema Mbasogo et Deby, même combat

A ce propos, le Tchad et le président Deby ont, pensons-nous, d’autres chats à fouetter et des défis sécuritaires autrement plus sérieux dans la région sahélo-saharienne pour se préoccuper du renversement d’un régime avec lequel ils n’ont jamais eu maille à partir. Jamais aucun conflit ou hostilité connu n’a opposé les deux pays. Du reste, sur beaucoup de sujets concernant l’Afrique, les deux hommes (Déby et Obiang Nguema) partagent les mêmes positions assez courageuses et fermes, toutes axées sur une conquête d’autonomie, de liberté et de dignité pour l’Afrique. La controverse sur la monnaie Cfa en est un exemple patent. Il s’y ajoute que tous les deux font face aux mêmes défis et aux mêmes difficultés économiques liés aux variations et tendances baissières des cours du pétrole qui constituait, jusqu’ici, leurs principales sources de recettes budgétaires respectives.

Qui plus est, le Tchad et la Guinée Equatoriale sont la cible des mêmes détracteurs qui les indexent sur la question des soi-disant droits de l’Homme (version occidentale), sur des libertés démocratiques et de bonne gouvernance. Une foultitude d’accusations qui, selon ces paternalistes censeurs, justifieraient le phénomène migratoire et les trafics en tous genres dont pâtit tout le continent noir et dont le Tchad vient de faire les frais de la part du gouvernement américain qui l’intègre dans «son axe du mal».

Dans la même logique de mépris à l’égard de l’Afrique, la condamnation, le 27 octobre dernier, par les tribunaux français, du vice-président de Guinée équatoriale, Teodoro Nguema Obiang Mangue, a été le point d’orgue d’une cabale inique visant à mettre à mal le peuple équato-guinéen et ses dirigeants ; l’objectif étant de créer des tensions et une crise internes favorables à l’installation de fantoches à la tête du pays pour pomper ensuite les ressources de la Guinée Equatoriale à leur profit exclusif.

La piste occidentale

Ce plan ayant échoué, il ne restait plus qu’un coup de force que l’on a tenté de faire exécuter par des mercenaires entrainés, appuyés, soutenus loin du pays et guidés par des apatrides et marionnettes locaux.
Que ces insurgés aient été entraînés dans des pays africains quelconques ou aient traversé tel ou tel autre frontière ne saurait signifier que les autorités de ceux-ci aient été forcément au courant de telles manœuvres et d’un tel projet. Cette réalité semble suffisante pour disculper le président Idriss Deby Itno du Tchad qui est pacifiste jusqu’au bout des ongles.

Quant au président Archange F. Tuedera de la Centrafrique, il devrait avoir assez à faire avec ses propres milices rivales (Séléka et Anti-balaca) qui se crêpent le chignon depuis des années et qui mettent le pays sens dessus dessous au point de nécessiter la présence, jusqu’à ce jour, des forces onusiennes.

De même, le président Béchir du Soudan dont la Cour pénale internationale (Cpi) est encore aux trousses ne saurait, en toute logique, s’autoriser une bévue putschiste qui ne lui procure aucune valeur ajoutée diplomatique et qui n’a aucune chance de réussir dans une Guinée équatoriale bien tenue en main par un chef adulé par tout un peuple. Aucun de ces pays n’est en désamour avec la Guinée équatoriale au point de s’engager dans une telle aventure belliqueuse forcément vouée à l’échec.

Dès lors, la seule piste crédible est celle outre-atlantique. La preuve : les Occidentaux n’ont jamais caché leur animosité à l’égard du régime du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo et, pour des raisons manifestement impérialistes, l’ont toujours eu dans leur viseur.

Autant de raisons de s’étonner du silence et de l’apparente indifférence des organisations panafricaines et sous-régionales, telles que la Cemac et l’Union africaine qui, en pareilles circonstances, rivalisaient de zèle dans des condamnations et manifestations de sympathie à l’endroit de leur membre en butte à de telles difficultés. On aimerait bien croire que la nationalité tchadienne du président de la Commission de l’Ua, Moussa Faky, n’explique pas une telle attitude d’autant que son pays a déjà fait un convaincant démenti quant aux soupçons d’implication à cette tentative.

Il ne reste qu’à compter sur la maturité et le sang-froid de ce sage d’Afrique qu’est le président Obiang Nguema Mbasogo pour déjouer les pièges tendus par ses pourfendeurs qui, dans ce coup avorté, cherchent aussi son isolement diplomatique dans le voisinage immédiat.

Toute cette horde de mafiosi s’échine à ternir la belle image d’icône panafricaniste que le président équato-guinéen a chèrement acquise et qui lui vaut autant l’admiration et la sympathie des peuples partout en Afrique que le respect de ses pairs sur la scène diplomatique africaine et mondiale, mais également, hélas, la jalousie des forces occultes qui s’emploient à toujours tirer le continent vers le bas.

Par:
Moustapha DIEYE
Ancien ambassadeur
Editeur du magazine
panafricain
«Afrique Démocratie»
Le soleil online

LAOTRAVOZ.INFO
Mardi 20 Février 2018

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Présidence | Le Gouvernement | G.E : Economie | G.E : Politique | Les Collabos | G.E : Société | Guinée Equatoriale | CEMAC | Culture | Démentis | G.E : Diplomatie | News Infos Plus | Opinion /Débat/Reflexion | Réalisations | Flash Info | Bon à Savoir | International | Contacts Utiles | Alerte Prévoyance | Diaspora Equato Guinéenne | Archive | G.E : Sport | G.E : Industrie | Santé | Nécrologie | Union Africaine | Eco Internationale | Les Collabos | ONU | CEEAC | Analyse | Eco Afrique | Annonces | Environnement | Agriculture | Société Africaine | Bon à savoir plus | Africulture CEMAC | Culture Internationale | Histoire Internationale | Flash Info Inter | Rédaction du site | Mis au Point








Le Président Obiang Nguema Mbasogo est à Nw York pour assister à la 73e Assemblée Générale de l'Onu

LAOTRAVOZ.INFO - 24/09/2018 - 0 Commentaire|

PDGE : Préparatifs de la commémoration du cinquantenaire de la Guinée Équatoriale à la souveraineté internationale !

LAOTRAVOZ.INFO - 10/09/2018 - 0 Commentaire|

Forum coopération-Chine Afrique : Obiang Nguema Mbasogo présent à la cérémonie d'ouverture officielle du Forum

LAOTRAVOZ.INFO - 03/09/2018 - 0 Commentaire|

Le Président Obiang Nguema Mbasogo assiste au Sommet du Forum sur la coopération sino-africaine

LAOTRAVOZ.INFO - 31/08/2018 - 0 Commentaire|

Le Président Obiang Nguema Mbasogo présent au sixième Congrès du Parti du Président Recep Tayyip Erdogan

LAOTRAVOZ.INFO - 18/08/2018 - 0 Commentaire|

Les moments forts du forum du mouvement des Amis d'Obiang (MAO) à Djibloho

LAOTRAVOZ.INFO - 04/08/2018 - 0 Commentaire|

Message de félicitations des Universitaires et Experts Panafricains au Président OBIANG à l'occasion de la fête de libération nationale

LAOTRAVOZ.INFO - 03/08/2018 - 0 Commentaire|

Le Président Obiang Nguema Mbasogo présent au XII sommet de la communauté des pays de langue Portugaise

LAOTRAVOZ.INFO - 18/07/2018 - 0 Commentaire|

Le Président Obiang Nguema Mbasogo présent à l'investiture du Président Erdogan

LAOTRAVOZ.INFO - 09/07/2018 - 0 Commentaire|

Obiang Nguema Mbasogo est présent à Nouakchott pour le 31e sommet des chefs d'État

LAOTRAVOZ.INFO - 01/07/2018 - 0 Commentaire|